Une vigie pour alerter sur le rôle de l’OMS dans le nucléaire commence à Paris

Durée de lecture : 2 minutes

9 novembre 2012 / Independent WHO




Le Collectif « Santé et Nucléaire Pour
l’indépendance de l’OMS »
commencera le
vendredi 9 novembre 2012 une action hebdomadaire de vigie citoyenne devant le Ministère de la Santé à Paris.

Le Collectif veut alerter la population sur le rôle mené par
l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la dissimulation des conséquences
sanitaires des pollutions radioactives. Notre ministre de la santé, en tant que déléguée de la
France à l’OMS, est coresponsable
de la politique de cette organisation en matière de
radioprotection.

Le Collectif accuse l’OMS de ne faire aucune recherche sur les méfaits des
rayonnements ionisants dus aux polluants radioactifs, de ne pas apporter assistance aux
populations victimes de Tchernobyl depuis le 26 avril 1986 et d’abandonner également les
victimes de Fukushima depuis le 11 mars 2011.

Le Collectif dénonce l’Accord WHA 1240,
signé en 1959 entre l’OMS et l’Agence
Internationale de l’Energie atomique, qui stipule notamment :

« L’Agence Internationale de
l’Énergie Atomique et l’Organisation Mondiale de la Santé reconnaissent qu’elles peuvent
être appelées à prendre certaines mesures restrictives pour sauvegarder le caractère
confidentiel de renseignements qui leur auront été fournis. »

Très concrètement, cela veut
dire que l’OMS s’en remet à l’AIEA pour toutes les questions sanitaires relatives au nucléaire.

La France est l’un des pays les plus nucléarisés au monde, nous ne sommes pas à
l’abri d’un accident. Nous avons d’ailleurs déjà subi la pollution de Tchernobyl que nos
services de radioprotection ont dissimulée : justice n’est toujours pas rendue aux victimes.

Le Collectif maintient depuis le 26 avril 2007, une vigie quotidienne devant le siège
de l’OMS à Genève. Il maintiendra en plus à Paris sa vigie chaque vendredi devant le
ministère de la santé et ce, tant que la France n’aura pas fait le nécessaire pour que l’OMS
accomplisse sa mission de protection des populations concernant les pollutions radioactives.

Le Collectif « Santé et Nucléaire Pour
l’indépendance de l’OMS »
, en relation
avec les japonais qui, chaque semaine, manifestent le vendredi, donnera une conférence de
presse le 9 novembre 2012 à 10 h 30 devant le Ministère de la Santé avec la présence, en
particulier, de Abraham Béhar de l’associationn AMFPGN (Médecins pour la prévention de
la guerre nucléaire), de Roland Desbordes de la CRIIRAD (Commission de recherche et
d’informations indépendantes sur la radioactivité), de Wladimir Tchertkoff, réalisateur du
film « Controverses nucléaires » et auteur du livre « Le crime de Tchernobyl » et de Jean
Paul Jaud, réalisateur du film « Tous cobayes ».






Source : Courriel à Reporterre de IndependentWho

Lire aussi : La veille pour obtenir l’indépendance de l’OMS se poursuit obstinément

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info
18 septembre 2020
Avec le projet de contournement de Montpellier, la voiture reste reine
Reportage