Une vigne OGM détruite en Alsace

Durée de lecture : 2 minutes

26 septembre 2009 / Faucheurs volontaires


Le Collectif des Faucheurs Volontaires approuve la destruction, par Pierre Azelvandre, de porte-greffes de vignes génétiquement modifiés résistants au court noué, au centre d’expérimentation de l’INRA de Colmar, le 7 septembre dernier.

L’INRA de Colmar avait formulé une demande d’essai pluriannuel de 2004 à 2008. La CGB a formulé un avis positif le 7 Mai 2004 pour la période précitée. L’INRA s’engageait, au plus tard à l’automne 2008 à détruire et incinérer les plants ayant servis à cette expérimentation.

Le collectif des faucheurs volontaires considère que la destruction de ces plants en dehors de cette période permet de mettre en évidence le non respect par l’INRA de ses engagements et du contrat d’autorisation par le Gouvernement. Pour le collectif des faucheurs volontaires cette action ne constitue donc pas un délit mais une action citoyenne responsable.

D’autre part Pierre Azelvandre est intervenu après qu’il ait utilisé des moyens légaux pour interpeller politiques et chercheurs sur les risques liés aux cultures et expérimentations de plantes G.M. : demande de communication d’informations sur les sites d’implantation d’OGM auprès des élus locaux, de la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs), du Conseil d’Etat, de la Cour Européenne de Justice. Celle-ci a d’ailleurs condamné la France, le 7 février dernier, à rendre public toutes les informations sur les lieux d’implantation des essais et champs d’OGM.

La démarche progressive utilisée par Pierre Azelvandre est fidèle à celle que les Faucheurs Volontaires mettent en œuvre avant de passer aux actions de désobéissance civique en neutralisant des essais et cultures G.M.
Comme lui, ils dénoncent l’absence d’autres recherches alternatives par l’INRA sur les moyens de lutter contre les plantes adventices et les attaques virales et microbiennes agricoles.

Les Faucheurs Volontaires réaffirment que la recherche publique sur la problématique des OGM doit tenir compte des besoins et des intérêts de la société civile et doit privilégier l’utilité sociale aux intérêts financiers des grands groupes semenciers.

Cette action de désobéissance civique est largement justifiée par l’absence de débat public.

Le collectif des Faucheurs Volontaires salue l’acte de Pierre Azelvandre et l’assure de sa solidarité.


Contact :

Jean-Marie MIRE

03 87 50 44 63

jeanmariemire@wanadoo.fr


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre

Le site des Faucheurs : http://www.monde-solidaire.org/spip...

Lire aussi : Bayer veut commercialiser un riz transgénique http://www.reporterre.net/spip.php?...

16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
19 octobre 2019
Radio Bambou : et si on mangeait des fruits et légumes de saison ?
Chronique




Du même auteur       Faucheurs volontaires