Vivre avec la catastrophe, à la Gaîté Lyrique, à Paris

Le mercredi
12
juin


Une rencontre en partenariat avec Reporterre

Dans la zone de Fukushima, les habitant·e·s apprennent à cohabiter avec la contamination et à recomposer leur vie dans les dangers invisibles de la catastrophe. Cette dernière rencontre du cycle rappelle que la fin du monde n’est que la fin d’un monde.

Cette dernière séance s’intéresse à la zone de Fuskushima, au Japon, et ses alentours. Un territoire où le pire est déjà arrivé, où l’apocalypse n’est pas spectaculaire mais se fait lancinante. Les habitant-e-s apprennent à cohabiter avec la contamination et à recomposer leur vie dans les dangers invisibles de la catastrophe. Les fleurs transmutent et explosent dans une renaissance sauvage. Le succès des thèses de l’effondrement ne doit pas nous faire oublier que la fin du monde tel qu’il est actuellement n’est que la fin d’un monde – d’autres peuples qui ont connu la fin du leur peuvent en témoigner – et que la catastrophe a déjà eu lieu dans certains endroits de la planète.

+ Projection : Atomic Garden, de Ana Vaz (2018, 8 min)
Les intervenant·e·s

- Sophie Houdart : anthropologue (Collectif Call It Anything)
- Mélanie Pavy : artiste (Collectif Call It Anything)
- Ana Vaz : artiste et réalisatrice



Lire aussi : https://gaite-lyrique.net/evenement...

Mercredi 12 juin 2019
à l’Auditorium de la Gaîté Lyrique
3bis Rue Papin, 75003 Paris

Tarif plein 6€
Tarif adhérent 4€

Durée 2h



23 mai 2019
Face à l’irresponsabilité de M. Macron, décrochons ses portraits
Tribune
23 mai 2019
Pourquoi les jeunes manifestent-il pour le climat vendredi 24 mai ?
Une minute - Une question
24 mai 2019
Températures, fonte des glaces, catastrophes : les rapports scientifiques donnent le vertige
Info