www.nicolas-sarkozy2012.fr est à vendre - mais personne n’en veut

Durée de lecture : 2 minutes

30 janvier 2012 / Stephen Kerckhove



Le nom de domaine www.nicolas-sarkozy2012.fr, acheté 5,82 €, n’a trouvé aucun acheteur. Il ne vaut plus rien. Il sera donc tout prochainement rendu à son propriétaire légitime, pour la modique somme de 1 euro (TVA à 21,2% comprise)


Monsieur le président,

Paris, le 1er février 2012

A l’attention de Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République Française 55, Rue Saint Honoré 75007 Paris

Partisan d’une main invisible du marché qui libère l’économie en étouffant le peuple, j’ai déposé, il y a quelques mois, le nom de domaine www.nicolas-sarkozy2012.fr en espérant en tirer un profit substantiel. J’ai le regret de constater que les 5,82 euros que j’ai dépensés pour acquérir ce nom de domaine n’atteignent même plus la valeur dudit site aujourd’hui. Votre côte de confiance durablement en berne rend la revente de ce nom de domaine très aléatoire.

Même si votre candidature ne fait plus guère de doute, votre tendance à alterner de trop nombreuses séquences d’agitation permanente avec de non moins nombreuses périodes d’annonces sans lendemain a fini par rendre votre candidature durablement impopulaire.

La duplicité érigée en mode de gouvernance, et ce afin de satisfaire les appétits des puissants, crée une défiance légitime et durable à votre endroit. Le bling-bling s’est progressivement démonétisé et je ne puis que constater que mon investissement était tout bonnement surévalué. Bien mal m’en a pris d’avoir misé sur votre nom... J’aurais pourtant du m’en douter. En effet, Rolex, Fouquet’s et Disneyland ne peuvent durablement se substituer à notre triptyque républicain « liberté, égalité, fraternité ».

Par la présente, je vous propose donc de vous transférer, pour la modique somme de un euro (TVA fixé à 21.2% incluse...), ce nom de domaine.

Je me tiens à votre entière disposition pour effectuer les démarches nécessaires à ce transfert.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à cette proposition, je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mes salutations écologiques.






Source : Courriel à Reporterre.

Lire aussi : Sarkozy, de l’écologisme d’Etat à l’injure productiviste

25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
26 septembre 2020
Sénateurs, ils et elle racontent comment ils font avancer l’écologie
Info




Du même auteur       Stephen Kerckhove