50 % : finalement, le chiffre n’a pas effrayé François Hollande

Durée de lecture : 3 minutes

20 septembre 2013 / romandie.com



Moins 50 % de la consommation d’énergie en 2050, moins 30 % de combustibles fossiles en 2030 : François Hollande a avancé ces chiffres dans son discours de vendredi sur l’environnement.


Voici les principaux points du discours de François Hollande à l’ouverture de la 2e conférence environnementale vendredi 20 septembre :

- CONSOMMATION D’ENERGIE : pour aller vers la transition énergétique et respecter les engagements de la France sur le climat, la perspective d’une réduction de 50% de notre consommation d’énergie finale à l’horizon 2050 a été avancée. N’en faisons pas un dogme, si nous sommes à un peu moins ce ne sera pas une calamité, a souligné le chef de l’Etat, reconnaissant que le pari est audacieux. A l’horizon 2050, c’est une division de 3 à 6 fois de notre facture énergétique nationale, a-t-il avancé.

- FACTEUR 4 : C’est un enjeu environnemental pour nous permettre d’atteindre ce que l’on appelle le « facteur 4 », c’est-à-dire la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 (toujours par rapport à la situation en 1990).

- CONSOMMATION D’HYDROCARBURES : parallèlement, l’objectif de diminuer de 30% la part des hydrocarbures dans la consommation nationale d’ici à 2030 a été affiché. Cet objectif passe par l’usage de technologies moins consommatrices en hydrocarbures, a souligné François Hollande, et notamment la voiture électrique. Dans ce domaine, je demande au gouvernement d’accélérer le déploiement de bornes de recharge de manière à ce que notre pays soit correctement équipé d’ici 2025.

- LOI SUR L’ENERGIE : la loi sur la transition énergétique devrait être conclue d’ici la fin de l’année 2014. Ce sera l’un des textes les plus importants du quinquennat, selon lui. La loi devait à l’origine être présentée en conseil des ministres à l’automne 2013. Le texte inclura le plafonnement de la capacité de production du nucléaire à son niveau actuel. La centrale de Fessenheim sera bien fermée d’ici fin 2016, a-t-il redit.

- RENOVATION THERMIQUE : Le taux de TVA sur les travaux d’isolation thermique passera à 5% en 2014, au lieu des 10% prévus, afin de favoriser les travaux et donc la réduction de la consommation d’énergie de l’habitat. Cette mesure réduira la facture énergétique des ménages, première chose, et soutiendra l’activité du bâtiment, a plaidé le président. Le ministre de l’Ecologie Philippe Martin a précisé par la suite à l’AFP que la TVA réduite porterait sur l’ensemble des travaux de rénovation thermique, et pas seulement sur l’isolation.

- TAXE CARBONE : le président François Hollande a souhaité une fiscalité basée sur les émissions de carbone qui soit juste, efficace et juridiquement incontestable. Il s’agit de financer la transition énergétique et donc de répartir ce qui aura été produit, au bénéfice des ménages et des entreprises, a-t-il promis. M. Hollande a défendu le fait que ce ne soit pas une fiscalité supplémentaire. C’est une nouvelle fiscalité qui pour les ménages se traduit par certain nombre de gains identifiés comme la baisse de la TVA sur la rénovation thermique et le crédit d’impots développement durable.

- HYDROLIENNES : le gouvernement lancera la semaine prochaine l’appel d’offres pour l’installation de parcs d’hydroliennes (turbines électriques sous-marines) pilotes au large des côtes françaises. Attendu par les professionnels de la filière, ce projet doit donner un coup d’accélérateur à ces énergies encore embryonnaires en France.





Source : romandie.com

Photo : France TV info

Lire aussi : 50 % : le chiffre clé qui effraie François Hollande

6 juin 2020
En Chine et en France, les élevages industriels de porcs sont une source de pandémies
Tribune
6 juin 2020
Hiboux, mésanges et grand tétras : jours d’affût en forêt vosgienne
Reportage
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune




Du même auteur       romandie.com