A Lyon, un tunnel sans voiture

Durée de lecture : 2 minutes

5 décembre 2013 / Le Parisien



Un tunnel entièrement dédié aux modes de transports « doux » (bus, vélos, piétons), doublant le tunnel réservé aux voitures, est inauguré jeudi 5 décembre sous la colline de la Croix-Rousse à Lyon.


Inauguré en 1952, le tunnel routier est un des axes essentiels de circulation dans la ville, long de 1,8 kilomètre et emprunté quotidiennement par 47.000 véhicules.

Alors que devaient être entrepris d’importants travaux de mise au norme pour respecter la réglementation imposée à la suite de l’incendie du tunnel du Mont Blanc en 1999, Lyon a saisi l’occasion pour innover.

La construction d’un deuxième tunnel de sécurité était obligatoire pour respecter la législation, mais le choix de la ville, « première mondiale » selon elle, a été de réserver la circulation des voitures et des camions au premier et celle des piétons et cyclistes au second.

Ce tunnel, large de dix mètres, comporte une piste cyclable dans chaque sens, une voie de bus en site propre et un trottoir pour les piétons. La ventilation, la surveillance et l’éclairage ont été particulièrement étudiés pour le confort, tant des automobilistes que des piétons et cyclistes. Onze issues de secours sont prévues pour permettre l’évacuation des usagers en cas d’accident grave.

Un soin particulier a été apporté à l’éclairage, avec l’objectif d’éviter l’image « traditionnellement anxiogène » des tunnels grâce à « la mise en place d’un dispositif inédit d’animations lumineuses diffusées sur les parois ».

Les deux têtes de tunnel, l’une donnant sur la Saône et l’autre sur le Rhône, ont été réalisées en pierres naturelles pour s’intégrer au mieux au paysage urbain. Les voies d’accès ont été également repensées et végétalisées, en lien avec les berges des cours d’eau qu’elles côtoient.

Dans un premier temps, les bus circulant sous ce tunnel rouleront au diesel. Mais il est prévu qu’ils soient rapidement remplacés par des bus électriques, plus respectueux de l’air ambiant pour les piétons et les cyclistes.

Les élus EELV de Lyon, qui se réjouissent de l’ouverture de ce tunnel, regrettent cependant sa fermeture de 23h00 à 06h00 du matin, empêchant ainsi « les cyclistes d’en profiter en fin de soirée ».

Le coût du chantier global, réalisé sous l’égide du groupe Vinci, est évalué à 282,8 millions d’euros.





Source : Le Parisien.

Image : Lyon Capitale.

Lire aussi : A Vannes, le tunnel construit par Vinci lui serait outrageusement profitable.

31 juillet 2020
Écologistes, nous marchons contre le racisme et pour la justice sociale
Tribune
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage