A Nantes, le niveau sonore du périphérique est beaucoup trop élevé

Durée de lecture : 6 minutes

18 mars 2013 / Collectif Anti-bruit Nantes Erdre



Tandis que les édiles nantais font croire que le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes vise à réduire le bruit que subissent une partie des habitants du fait des avions, ils laissent perdurer des nuisances sonores bien plus importantes sur le périphérique de l’agglomération.


Le collectif Anti bruit Nantes Erdre, est constitué de plusieurs associations de copropriétaires et habitants des micro quartiers de Nantes Erdre rassemblant plus d’un millier de personnes, riverains du périphérique, qui se refusent d’être condamnés à subir toutes les pollutions. C’est pourquoi ils ont alerté à nouveau les élus et services de l’Etat pour leur demander :

- la baisse de la vitesse de manière permanente et définitive à 70 km/h sur le tronçon RN 844.09.02 du périphérique nantais, le boulevard Flemming, pour tous les véhicules,

- de faire financer des murs anti-bruit par les 10.000 € journaliers que la nouvelle taxe poids lourds va rapporter entre la Porte de la Beaujoire et la Porte de la Chapelle de la RN 844.

De ces deux mesures dépendent la santé et l’espérance de vie des riverains du
périphérique…

Trafic en augmentation constante :

Comme cela était prévisible et maintes fois démontré, le trafic global augmente et augmentera chaque année (politique de la ville, attractivité de la métropole, grands projets.) Il a encore progressé en 2012, essentiellement en raison de la progression de 2 % du trafic des poids lourds !

Le trafic dépasse maintenant, boulevard Flemming, 70.000 véhicules journaliers plusieurs mois dans l’année. Un poids lourd peut émettre autant de bruit que 10 véhicules légers, et jusqu’à 8.000 poids lourds se font entendre chaque jour.

Le collectif a constaté au minimum plus 7 dB(a) par rapport à tout mesurage antérieur, et à plusieurs reprises en journée des pics à 74,5 dB(a) en un point réputé par les mesures de l’observatoire du bruit toujours en sommeil à ce jour, et simulations antérieures des cartes de bruit, n’avoir jamais dépassé 55 dB(a) !

55 db(A) c’est aujourd’hui le bruit ambiant et apaisé constaté lors des jours de fermeture du périphérique pour inondation !

Et pourtant, un arrêté préfectoral n° 2012327-0006 du 22 novembre 2012 a, de manière incompréhensible, limité la vitesse à 70 km/h partiellement sur le boulevard Flemming et cela que sur un sens de circulation !

Pollution atmosphérique et dépassement permanent des concentrations en oxydes d’azote (NOx)

Les gaz d’échappement des moteurs Diesel ont été reconnus par l’OMS comme étant
cancérogènes sur la base d’indications suffisantes prouvant qu’une telle exposition est associée à un risque accru de cancer du poumon. Sans omettre que le moteur à essence n’est pas propre pour autant puisqu’il émet moins de NOx que le Diesel mais plus de particules ultrafines (PM<0.05μm).>
 ; la moyenne annuelle des concentrations qui y est observé en oxydes d’azote (NOX), 51 μg/m3 [microgramme par mètre cube], reste supérieure à la valeur limite annuelle fixée à 40 μg/m3 en France, limite pourtant moins sévère que celles de l’Organisation Mondiale de la Santé fixée à 20μg/m3.

Pour le boulevard Flemming périphérique Nord, ces dépassements sont confirmés par Air Pays De Loire et le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie dans son bilan de la qualité de l’air en France en 2011.

Au-delà de notre quartier, la France ne respecte pas la réglementation communautaire en matière de qualité de l’air et le contentieux européen sur le dépassement des émissions de microparticules est déjà très avancé.

Il pourrait se traduire non seulement par une amende mais surtout par des pénalités estimées à 240.000 euros pour chaque jour de retard « jusqu’à ce que les normes de la qualité de l’air soient respectées ».

Le collectif Anti bruit Nantes Erdre s’interroge :

Ces sommes ne pourraient-elles pas être affectées pour protéger les populations des
nuisances… ? (Revêtements bitumineux peu bruyants, murs anti-bruit.)

- Réduction de la vitesse impérative :

Le collectif Anti bruit Nantes Erdre a cependant toujours essuyé des refus de limiter la vitesse de manière permanente.

Réduction ciblée des vitesses, c’est pourtant ce que préconise un récent Comité
Interministériel de la Qualité de l’Air dans ces mesures d’urgence pour la qualité de l’air déployées dans le cadre de la mise en oeuvre des plans de protection de l’atmosphère.

Ce Comité a précisé que dans les zones les plus sensibles en termes de qualité de l’air, des mesures d’ordre public environnementales apparaissent nécessaires pour améliorer la situation des populations exposées…

C’est aussi ce que préconise la Préfecture de Loire-Atlantique dans ces messages de
recommandations sanitaires et comportementales aux populations en raison de teneurs élevées en poussières fines dans l’air sur la métropole nantaise puisqu’elle recommande aux usagers de la route de réduire la vitesse de leurs véhicules !

Ne pouvons-nous pas y voir de fortes similitudes et une application toute trouvée pour le boulevard Flemming de manière permanente ?

- Affectation des recettes de la Taxe Poids Lourds :

10.000 euros / jour , c’est l’estimation des recettes de la taxe poids lourds entrant en vigueur en octobre 2013 sur la RN 844 boulevard Flemming entre la Porte de la Beaujoire et la Porte de la Chapelle (13.7 km * 5929 * entre 8 et 14 cts du km).

Le Collectif Anti Bruit Nantes suggère que tout ou partie des recettes de la taxe poids lourds annoncée soit affectée à la réparation des nuisances sonores que le transport engendre, par la création de murs anti-bruit, selon le principe du pollueur-payeur et non pas uniquement pour financer les nouvelles infrastructures nécessaires à la mise en oeuvre de la politique durable de transport, notamment par la logistique lente.

D’autant plus que la métropole nantaise profitera difficilement de cette fiscalité verte puisque l’offre de transport en commun est importante, le fret ferroviaire sur la ligne Nantes-Châteaubriant a été stoppé par son inadéquation depuis des années et le transport fluvial ne peut être mis en oeuvre sur la Loire et l’Erdre, non navigables.

Le Collectif Anti Bruit Nantes Erdre enjoint donc les élus et service de l’Etat de ne pas
continuer d’exposer les populations riveraines du boulevard Flemming aux risques de survenance de maladies liées au bruit et à la pollution atmosphérique, et à la perte
d’espérance de vie de 8 à 12 mois, … et de prendre les mesures adéquates de toute urgence pour les protéger de ces nuisances.






Source et photo : Courriel à Reporterre du Collectif Anti Bruit Nantes Erdre

- Image : cartographie des zones de dépassement de valeurs limite en NO2

Lire aussi : A Nantes, les autorités laissent le bruit empoisonner la vie des habitants

29 octobre 2020
Le dehors, puissant anticorps au virus autoritariste
Tribune
29 octobre 2020
Le projet pétrolier de Total en Afrique de l’Est au tribunal
Reportage
27 octobre 2020
La fermeture des frontières place les migrants à la merci du changement climatique
Info