A Saint Brieuc, on redonne une deuxième vie aux objets pour stopper le gaspillage

Durée de lecture : 2 minutes

13 février 2014 / Ouest France

En Bretagne, Saint-Brieuc Agglomération vient de mettre en ligne sur son site internet un annuaire du reémploi. Pour inviter à mieux consommer.


Saint-Brieuc Agglomération vient de mettre en ligne sur son site internet un annuaire du reémploi. Qu’est-ce que remployer ? C’est réparer. Revendre. Réutiliser. Louer. Troquer. Échanger. Bref, consommer différemment en donnant une deuxième voire une troisième vie à un ordinateur, un lave-linge, un manteau, une tondeuse, un fauteuil, etc. Ou en préférant la location à l’achat.

« Une démarche qui s’inscrit dans notre programme local de prévention des déchets visant à réduire à la source la quantité des déchets collectés sur notre territoire », explique Jean-Basset, vice-président en charge du dossier à Saint-Brieuc Agglomération.

« L’objectif est de réduire encore de 7 % le volume de nos déchets, ajoute Pauline Touboulic, responsable du pôle prévention et tri des déchets. Il est pour l’instant de 6 000 tonnes à l’année dans nos quatre déchetteries dont 800 tonnes pour les appareils électriques et électroniques. »


Réparation ou location : un annuaire en ligne

Découvrez l’annuaire en ligne recensant les acteurs du réemploi, de la réparation et de la location sur le territoire.

Machine à laver, ordinateurs, vêtements... Vous cherchez à les faire réparer ? Les acheter ou les vendre d’occasion ? Les donner ?

Jeux de lumière, équipements de sport de glisse, déguisements, vélo, outillage... Quel point commun ? Vous pouvez tous les louer !

Retrouvez les coordonnées des entreprises, établissements publics et associations de votre territoire dans ce nouvel annuaire en ligne qui recense les acteurs du réemploi, de la réparation et de la location.

Vous souhaitez y figurer ? Remplissez dès à présent le formulaire en ligne.. Incription grauite.

Vous connaissez un artisan, une association ou une entreprise qui pourrait figurer dans cet annuaire ? Contactez-nous par mail à mailctambassadeur@saintbrieuc-agglo.fr


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et photos : Ouest France

Lire aussi : La Collecterie redonne vie aux objets et crée des emplois