Adieu, amie Anémone, et merci

Durée de lecture : 1 minute

1er mai 2019

Anémone est passée de vie à trépas lundi 30 avril. Elle avait été la marraine du premier Reporterre, en 1989. Nous relisons ses mots, généreux et forts : les voici.

La comédienne Anémone est décédée lundi 30 avril. À Reporterre, la nouvelle nous a fait grande peine. Car Anémone avait accepté d’être notre marraine quand, jeunes gens assez fous pour lancer un magazine sur l’environnement en 1989, on avait timidement toqué à la loge du théâtre où elle jouait alors. Comme d’autres grands qui nous avaient fait confiance - Hubert Reeves, Pierre Richard, le sculpteur César, Michel Tournier, Michel Piccoli, Jeanne Bourin, Marc Jolivet -, elle nous avait aidé de son image et de ses mots. Voici ce qu’elle nous avait écrit, et qui reflète si bien sa généreuse et ardente personne. Merci Anémone, adieu.



Lire aussi : La ligne et l’histoire de Reporterre
31 mars 2020
Quitter la ville en période d’épidémie, un privilège de classe ?
Enquête
31 mars 2020
En Chine et en Italie, « les premiers foyers épidémiques sont des zones très polluées »
Entretien
1er avril 2020
Nous ne sommes pas en guerre
Tribune