Amis zadistes, nous militants écologistes sommes avec vous

Durée de lecture : 2 minutes

23 novembre 2012 / Babeth Roulet




Madame, mademoiselle et monsieur,
occupant le site de Notre Dame des Landes,

Je me permets de vous envoyer ce message.

Mon mari Michel et moi sommes écologistes de terrain depuis 1975 ;
en 1992 nous sommes rentrés au parti des Verts de Savoie.

Nous avons été de toutes les luttes anti-nucléaires, dont celle contre la
folie Superphénix (10 milliards d’euros à la poubelle). Dans ces luttes,
nous avons eu contre nous surtout la droite et le parti communiste. Avec
le PS, certains étaient plus ouverts.

En 1997, Dominique Voynet a, malgré tout, obtenu l’abandon de
Superphénix et du Canal Rhin-Rhône.

C’est l’élue Europe Ecologie Michèle Rivasi qui a créé la Criirad après
Tchernobyl.

Nous avons été aux côtés des paysans du Larzac. Dans la lutte du Larzac, ce qui a permis la réussite de la lutte, c’est le rassemblement de tous les opposants ! Des paysans cathos de droite aux anars en passant par l’extrême gauche et par les pacifistes de Lanza del Vasto.

Donc je suis peinée de voir votre haine contre Europe Ecologie.
Apparemment, vous nous détestez plus que la droite et le parti
communiste, les deux plus fervents partisans du projet de Notre Dame des Landes !

En 2000 j’ai campé (sous la pluie) devant la poubelle nucléaire de
Bure en Meuse. Pour moi, Verte, pas facile, car Dominique Voynet était ministre avec Jospin qui avait permis la construction de « ce labo ».

Pour Notre Dame des Landes, il faut élargir les soutiens. François Bayrou s’est positionné. Bravo à lui.

C’est vrai, et c’est un vrai débat : être dans les institutions comme
députée ou sénateur ou être dehors ? Ne plus voter ?

Je pense qu’il faut utiliser tous les moyens et les porte-voix !

A Chambéry, un beau collectif s’est créé contre l’aéroport ; des
militants divers dont des copains d’Europe Ecologie, vieux militants de 20
ans.

A Chambéry, c’est un adjoint Europe Ecologie (militant de toutes les
luttes comme Larzac et Malville), très apprécié et compétent qui
écrit à tous ses collègues du PS pour essayer de les convaincre de
l’inutilité du projet.

Le problème en France, c’est la Ve république monarchique. Il faudra une réforme des institutions avec une grande dose de proportionnelle qui permettra aux courants de pensée comme Europe Ecologie d’avoir quelques députés sans dépendre du bon vouloir « des grands partis ».

Habitant la Savoie, je peux difficilement venir vous visiter, mais je
fais de l’info par courriers des lecteurs et lettres aux élus.

Bon courage à vous.






Source : Courriel à Reporterre

Photo : Jean-Paul Mathelier, courriel à Reporterre

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
8 septembre 2020
Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre
Enquête
1er octobre 2020
M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ?
Tribune