Areva a-t-elle offert un avion au président du Niger ? L’Observatoire du nucléaire publie de forts indices

Durée de lecture : 2 minutes

19 décembre 2013 / Camille Martin (Reporterre)


Vendredi 20 décembre, Stéphane Lhomme, animateur de l’Observatoire du nucléaire sera confronté au Tribunal de grande instance de Paris à la compagnie Areva, qui l’a assigné en justice. Areva estime que l’accusation de corruption de l’Etat nigérien - versement de 35 millions d’euros - que porte contre elle M. Lhomme est infondée et le poursuit pour diffamation.

L’Observatoire du nucléaire publie sur son site un document à l’appui de ses dires.

Il s’agit d’une lettre d’amendement au projet de budget 2013 de l’Etat du Niger, datée du 29 novembre 2012, signée par le ministre nigérien des Finances Gilles Baillet, et qui précise les modifications de dernière minute.

Un tableau permet de constater que la plupart des nouvelles dépenses correspondent à des recettes d’un montant équivalent. Plus particulièrement, le « don d’Areva » de 17 milliards de France CFA (26 millions d’euros) est directement pré-affecté à l’achat d’un avion présidentiel (10 milliards FCFA) et d’un avion de reconnaissance (7 milliards FCFA).

Tableau à télécharger :

L’Observatoire du nucléaire a de surcroît mis en ligne l’enregistrement audio de la séance du 4 décembre 2012 à l’Assemblée nationale du Niger, notamment de l’intervention du ministre des finances Gilles Baillet.

- Gilles Baillet -

Dans une dépêche du 18 décembre, l’AFP indique que « la voix [de M. Baillet] a été identifiée par un journaliste de l’AFP comme étant celle de M. Baillet. L’occasion à laquelle il s’exprime n’a pu être confirmée ».

Voici ce que l’on entend sur l’enregistrement : « Et je dois également préciser que ce don ne lie en rien du tout le gouvernement dans son engagement à avoir des conventions gagnant-gagnant avec Areva. Voilà, bon, ça, vous êtes libres de penser ce que vous voulez… ».

Areva a reconnu le versement d’une aide de 35 millions d’euros en trois ans. Mais, selon la compagnie interrogée mercredi 18 décembre par l’AFP, elle « n’a jamais versé d’argent à l’Etat du Niger pour l’achat d’un avion ou quelque autre affectation que ce soit. La construction de son budget par l’Etat souverain du Niger relève des seules autorités nigériennes ».

L’Observatoire du nucléaire maintient que « le versement de ce curieux ’don’ est une pratique relevant de la corruption, au moins moralement si ce n’est juridiquement. L’objectif d’Areva est assurément d’inviter les dirigeants du Niger à continuer à porter de façon très modérée les revendications du peuple nigérien qui ne supporte plus d’être contaminé et spolié par l’industrie nucléaire française. Cette dernière alimente ainsi à bon compte son parc de centrales dans le cadre d’une fausse ’indépendance énergétique’ basée... sur l’importation de l’uranium ».


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Camille Martin pour Reporterre.

Illustrations :
. tableau budgétaire : Observatoire du nucléaire
. M. Baillet : Africa business.

Lire aussi : Areva a offert un avion au président du Niger.


Pour une information libre sur l’écologie, soutenez Reporterre - et promis, votre don ne servira pas à s’acheter un avion :



Documents disponibles

  Sans titre
19 octobre 2019
Radio Bambou : et si on mangeait des fruits et légumes de saison ?
Chronique
18 octobre 2019
Pour 2020, un budget d’un vert bien pâle
Info
19 octobre 2019
Rojava kurde : un projet écologique menacé par l’invasion turque
Reportage




Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)