Au Chili, un immense gisement solaire

Durée de lecture : 3 minutes

15 décembre 2011 / Christian Matke



Le potentiel solaire du désert d’Atacama, au Chili, est immense, et représente la production de plus d’une centaine de réacteurs nucléaires. La France pourrait y apporter ses compétences en technologie solaire.


Un accord franco chilien de développement de l’exceptionnel potentiel solaire du désert d’Atacama serait très souhaitable.

Français au Chili où je tente depuis des années de promouvoir les technologies thermodynamiques françaises de pointe, je souhaite présenter les quelques chiffres qui suivent :

- La ressource solaire du nord chilien avoisine les 18 TWe (terawattheures électriques). Ce potentiel d’électricité solaire dépasse donc très largement l’ensemble des besoins énergétiques de l’UNASUR [Union des nations d’Amérique du sud] des années 2050.

- Une surface de l’aride désert d’Atacama de 56,5 km de cotés (3.192 km2) présente une puissance de génération d’électricité solaire thermodynamique de l’ordre de 150 a 200 GWe (gigawattheures électriques).

- Le coût du kWh solaire thermodynamique franco chilien se pourrait rapidement d’être plus compétitif que celui du charbon et, en regard de la qualité (plus de 330 jours de ciel totalement dégagé par an) et donc de l’exceptionnel niveau de radiation solaire du désert d’Atacama (DNI [direct normal irradiance, degré d’irradiation] de 3.383 kWh/m2/an), paramètres physiques qui permettraient donc une génération 24H sur 24H grâce aux technologies de stockage par sels fondus de l’énergie thermo-solaire (Le Chili dispose de l’une des premières réserves mondiales de sels eutectiques). Ce projet d’accord franco chilien s’avérerait le plus compétitif au niveau mondial dans le cas où une coopération technologique franco chilienne sur le solaire s’inspirerait du projet de la Fondation Clinton d’installation en Inde d’un parc standardisé de centrales solaires à concentration (CSP) de 5.000 MWe (magawatt électriques) en un seul et même lieu.

- Actuellement, la puissance sud américaine de génération électrique installée est de l’ordre de 187 GWe.
En 2025, la population de l’UNASUR sera de l’ordre de 450 millions d’habitants.

- Pour que chacun des Sud-Américains de 2025 puisse disposer d’une puissance de génération électrique « per capita » au moins égale à celle par exemple d’un citoyen belge de 2007, soit 1,44 kWe, la puissance sud américaine de génération électrique installée en 2025 se devrait d’être de 646 GWe.

- D’où la nécessité dans une telle optique d’installer 459 GWe de puissance de génération électrique en 16 ans ou, au pire, 136 GWe dans le cas où la UNASUR de parviendrait qu’à 0,7 kWe de puissance moyenne installée « per capita » d’ici là.

- Le Brésil et l’Argentine se trouvent être les plus importants demandeurs d’électricité avec déjà plus de 230 Millions de consommateurs pour ces deux seuls pays à portée « HVDC » [lignes à haute tension] d’un projet solaire thermodynamique franco chilien en le Désert d’Atacama.

Ces chiffres dessinent donc une équivalence de marché énergétique allant de de 85 à 282 réacteurs nucléaires de type EPR en 16 ans ou plus.

D’où l’intérêt pour la France de s’intéresser aussi à ce qui s’avère être un des principaux marchés mondial de la génération solaire thermodynamique et ce d’autant plus que cet exceptionnel marché énergétique sud américain se propose encore pour l’heure aux Entreprises françaises réunies en « Task Force » au Chili et/ou en Amérique du Sud (EDF, Véolia, Saint Gobain, Alstom, Dalkia, Lafarge, Soletanche Bachy, Vinci, Société Générale, BNP Paribas, COFACE, etc.).






Source : Courriel à Reporterre.

Photo : Désert d’Atacama, Lovelyworld

Christian Matke est consultant en énergie solaire et vit à Santiago du Chili.

Plus de détails : Proyecto Tsarec

Lire aussi : Comment la Chine domine le marché du solaire

25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage