Au garage solidaire de Montchanin, on paye selon ses revenus

Durée de lecture : 1 minute

21 mai 2013 / FranceTV Info


A Montchanin (Saône-et-Loire), un garage facture les réparations de voitures selon le niveau de revenus des clients.

L’association Mécatelier a ouvert, à Montchanin (Saône-et-Loire), un garage de mécanique original : le paiement se fait en fonction du quotient familial. C’est l’une des premières initiatives de ce genre dans le département. Le garage solidaire propose trois formules : un garage classique, la mise à disposition des locaux et des outils, ou la mise à disposition du matériel avec l’aide du mécanicien.

Dans ce garage ouvert à tout le monde, les pièces sont facturées au prix coûtant et la priorité est évidemment donnée aux plus faibles ressources. Ce garage est ouvert dans un secteur rural où le taux de chômage est en train de grimper. Les clients sont souvent ceux qui ont un besoin indispensable de leur véhicule pour travailler ou aller chercher du travail. Le tarif fluctue entre 25 et 45 euros l’heure de travail sur le véhicule, alors qu’il est de 50 à 70 euros dans un autre garage. Les mécaniciens sont en contrats aidés, avec une prise en charge partielle de l’Etat.

Voir la vidéo.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : France TV Info

Photo : Le Journal de Saône-et-Loire

Lire aussi : Le nombre d’ateliers vélo participatifs et solidaires explose

14 novembre 2019
Le mystère de la mort d’abeilles près d’un champ expérimental de Bayer-Monsanto
16 novembre 2019
Les Gilets jaunes ont forcé la mue sociale du mouvement écologiste
16 novembre 2019
Radio Bambou - L’étrange voyage de Bambou… à l’intérieur d’un pain !