Ce qui nous connecte aux créatures de l’océan

29 juin 2018 / James Nestor

James Nestor, dans « Deep », propose un voyage scientifique qui transforme notre vision de l’océan.

  • Présentation du livre par son éditeur :

2011, Kalamata, Grèce – James Nestor assiste aux championnats du monde d’apnée. Il découvre, effaré, que des humains plongent jusqu’à cent mètres et remontent le sourire aux lèvres… grâce à un héritage ancestral partagé avec les mammifères marins.

Durant deux ans, du Japon à la Floride en passant par l’Afrique du Sud et le Sri Lanka, le journaliste va essayer de comprendre ce qui nous connecte — physiologiquement, spirituellement — à l’océan et à ses créatures. En compagnie de chercheurs hors du commun qui révolutionnent les connaissances par leurs propres moyens, il va plonger au cœur des mystères des profondeurs. Il visitera un habitat sous-marin où des aquanautes étudient les coraux, découvrira les habitants bioluminescents des abysses à bord d’un sous-marin bricolé avec des pièces de plomberie et apprendra les rudiments de l’écholocalisation humaine afin de comprendre comment les dauphins communiquent. Surmontant sa peur, il contribuera aussi à résoudre l’énigme des requins mangeurs d’homme de la Réunion, et se retrouvera nez à nez avec le plus gros prédateur de la planète, le grand cachalot…

Deep, traduit en huit langues, est le récit à couper le souffle de ce périple scientifique qui transforme notre vision de l’océan.

  • James Nestor est un journaliste états-unien. Il écrit notamment pour The New York Times, Outside, Men’s Journal, Scientific American ou la BBC.
    Il dirige la fondation CETI, initiative internationale dédiée à l’étude et à la compréhension de la communication des cachalots.

  • Deep. Ce que l’océan nous apprend sur nous-mêmes, une plongée aux frontières de la science, de James Nestor, éditions Belin, mai 2018, 336 p., 23 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Reporterre sur France Inter : ces extraordinaires poissons-lunes qui dévorent les méduses
17 juillet 2018
Le lynx des Balkans, plus grand félin d’Europe, a besoin de protection
Reportage
16 juillet 2018
Un regard écologiste sur les Rencontres de la photographie d’Arles
À découvrir
16 juillet 2018
Vous êtes formidables !
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre