50 %
Objectif 30 000 €

Cent mille et une victoires pour le monde

9 mai 2013




Cent Mille et Une Victoires pour le Monde. La Marche pour la justice Jan Satyagraha 2012, un film de Louis CAMPANA et François VERLET.

Cinq ans après Janadesh, leur première marche, les paysans sans terre du mouvement Ekta Parishad se retrouvent à Gwalior en Inde pour rejoindre Delhi, la capitale. Ils devaient être 100.000 pour réclamer à nouveau leurs droits sur la terre, l’eau, les ressources. Ils seront 35.000 sur place mais des millions dans les villages indiens à l’écoute de ce rendez-vous avec l’histoire. Il y eut aussi de nombreuses actions de soutien en Europe et dans le monde avec des marches locales, des repas, des conférences et des rencontres.

On a souvent entendu ce cri hérité de Gandhi dans la marche : JAI JAGAT ! Victoire pour le monde ! Mais quelle est cette victoire ? L’accord trouvé 8 jours plus tard à Agra ? Le million de titres de propriétés donnés aux Adivasis (peuples tribaux) depuis 2008 ? Ou celle d’être debout, en marche, face aux détenteurs du pouvoir, sans haine, sans mépris mais avec détermination ?

Cent mille et un, c’est l’addition des victorieux, des sans-terre d’Ekta Parishad et de leur leader Rajagopal d’un côté et de l’autre l’État indien et son gouvernement, car il n’y a pas de petite avancée sans l’apport de tous. Sans violence et avec respect.

Ce fut dur, pour tous, car il n’y a pas de victoire définitivement acquise. La victoire contre les peurs, l’indifférence, la misère, la fatalité et les fatigues est un travail au quotidien.

Ce film raconte la marche Jan Satyagraha, les vingt ans de lutte non-violente d’Ekta Parishad mais aussi les acquis de Janadesh. Le million de titres de propriété distribués aux Adivasis depuis 2008 a profondément transformé leur quotidien, leur ouvrant les portes d’une vie digne, joyeuse où l’éveil et la confiance sont revenus. Un exemple pour l’avenir ?





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Gandhi International

Lire aussi : En Inde, les paysans de la marche non-violente ont gagné

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

10 décembre 2016
L’artichaut du Jardin sans pétrole n’en était pas un !
Chronique
10 décembre 2016
A Ungersheim, la transition est belle, mais ne règle pas tout
À découvrir
9 décembre 2016
L’écologie, l’indépendance : ce qui nous guide
Edito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre