Faire un don
54957 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
69 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Climato-sceptiques et partisans du gaz de schiste font alliance à l’Académie des sciences

Durée de lecture : 2 minutes

22 janvier 2013 / Camille Martin (Reporterre)

Voilà des alliés dont le lobby du gaz de schiste se serait peut-être passé : les climato-sceptiques sont favorables au développement de cette énergie fossile. C’est au fond assez logique. Mais c’est maintenant officiel, grâce à l’Académie des sciences, dont Reporterre publie le programme d’un colloque en février officialisant l’union des deux groupes.


Vincent Courtillot est un grand ami de Claude Allègre et un des climato-sceptiques les plus notoires. Il est aussi membre de l’Académie des sciences. Et il y organise un colloque sur les gaz de schiste, dont la liste des intervenants indique la conclusion : on peut exploiter le gaz de schiste, sous réserve de diverses précautions.

Sont ainsi invités Robert Mair, un des auteurs du rapport anglais de la Royal Society promouvant l’exploitation du gaz de schiste en suivant certaines règles environnementales, Bruno Courme, directeur général de Total Gas Shale Europe, ou Mark Zoback, un physicien de Stanford lui aussi favorable au gaz de schiste.


Programme du colloque en PDF :

Conférence débat de l’Académie des sciences

LES GAZ DE SCHISTES

Mardi 26 février 2013 de 14h30 à 17h00

Organisateur : Vincent COURTILLOT, Membre de l’Académie des sciences
Académie

Introduction : Vincent Courtillot, Université Paris Diderot, Institut de Physique du Globe, Membre de l’Académie des sciences

Aspects géologiques de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste : Bruno Goffé, INSU-CNRS

Aspects technologiques ; point de vue de l’industriel ; code minier : Bruno Courme, Total

The Royal Society / Royal Academy of Engineering report on shale gas extraction in the UK : Robert Mair, Cambridge University and Royal Society

On the US Senate shale gas committee (or Impacts of shale gas recovery) : Marc Zoback, Stanford University

Etude de cas : les bassins du sud du Massif Central : Olivier Arnaud, Université de Montpellier

........................

Grande salle des séances
Palais de l’Institut de France
23, quai de Conti 75006 Paris

Contact : Académie des sciences – Institut de France,
Service des séances – sandrine.chermet@academie-sciences.fr



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Académie des sciences

Lire aussi : La plus grave nuisance du gaz de schiste : le gaspillage de l’espace



Documents disponibles

  Sans titre
13 décembre 2019
Qu’est-ce que l’opération « Rien de neuf » ?
1 minute, 1 question
13 décembre 2019
EN BÉDÉ- Une journée à la rédaction de Reporterre
Édito
12 décembre 2019
La pénible conclusion d’une COP calamiteuse
Reportage




Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)