Dette et extractivisme. La résistible ascension d’un duo destructeur

Durée de lecture : 1 minute

1er avril 2015 / de Nicolas Sersiron



L’extractivisme, ce pillage des ressources naturelles de la planète par la force, a donné à l’Europe puis aux États-Unis les moyens de dominer le monde. Depuis la disparition des colonies, la dette illégitime, nouvelle violence imposée aux pays dits « en développement », a permis d’assurer la continuité du pillage.

Cette dette a amplifié le système extractiviste, initialement appliqué aux produits fossiles et agricoles, en l’étendant aux ressources financières du Sud puis aujourd’hui du Nord. Elle impose le remboursement par les populations de dettes dont elles ne sont pas responsables mais victimes.

Dette et extractivisme sont intimement liés. Facteurs d’injustice, de corruption, de violences sociales et environnementales, ils sont également à l’origine du dérèglement climatique.

Des alternatives pour créer une société post-extractiviste, soucieuse du climat et des peuples existent. L’audit et l’annulation des dettes illégitimes, la réduction des inégalités, la fin du pillage extractiviste, sont quelques-uns des combats citoyens essentiels proposés dans ce livre.


Dette et extractivisme. La résistible ascension d’un duo destructeur, Editions Utopia, Nicolas Sersiron, Préface Paul Ariès, 208 pages, 8 €





Lire aussi : La dette perpétue l’accaparement du monde et le pillage des ressources

Source : CADTM

THEMATIQUE    Économie
6 juillet 2020
Ne nous parlez plus de transition écologique
Tribune
7 juillet 2020
Dans l’Aisne, la bataille d’un maire contre une décharge illégale
Reportage
6 juillet 2020
En Bolivie, les orphelins du Poopó pleurent leur lac disparu
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Économie