Éloge des blés paysans

Durée de lecture : 1 minute

31 octobre 2019 / Mathieu Brier et le Groupe blé

« Notre pain est politique », écrit par Mathieu Brier et le Groupe blé, permet de comprendre l’impasse nutritionnelle, écologique et sociale de l’industrie boulangère. Et fait découvrir la force collective de celles et ceux qui ne rentrent pas dans le moule.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Comment cultiver du blé sans dépendre des multinationales ? Pourquoi le gluten est-il devenu un problème pour la santé ? Les semences paysannes sont-elles interdites ? Qui sont les géants de la boulangerie industrielle ? La baguette « tradition » et les pains surgelés sont-ils si différents ?

Véritable guide nous emmenant de la sélection du grain jusqu’à la cuisson du pain, ce livre permet de comprendre l’impasse nutritionnelle, écologique et sociale de l’industrie boulangère. Et, à partir des blés paysans, de découvrir la force collective de celles et ceux qui font autrement.

  • Le Groupe blé rassemble des paysan·nes, des meuniers·ères, des boulangers·ères (une même personne y est souvent les trois à la fois) au sein de l’Association régionale pour le développement de l’emploi agricole et rural Auvergne-Rhône-Alpes (Ardear Aura). Depuis 2004, il organise la sélection, l’échange et la conservation de semences paysannes à petite échelle.
  • Notre pain est politique — Les blés paysans face à l’industrie boulangère, Groupe blé et Mathieu Brier, Éditions de la dernière lettre, septembre 2019, 13 euros


Lire aussi : Voici pourquoi le « beau » pain n’est pas forcément « bon »
9 novembre 2019
« Notre histoire s’est bâtie pour partie sur des violences populaires »
Tribune
9 novembre 2019
L’effondrement de l’URSS et de son agriculture industrielle a été bénéfique pour le climat
Info
12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage