En France, le projet transhumaniste pousse ses pions

8 mars 2018 / Jacques Testart et Agnès Rousseaux

Dans « Au péril de l’humain. Les promesses suicidaires des transhumanistes », Jacques Testart et Agnès Rousseaux s’interrogent sur la manière dont le projet transhumaniste gagne du terrain en France et sur ses conséquences pour l’espèce humaine.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Fabriquer un être humain supérieur, artificiel, voire immortel, dont les imperfections seraient réparées et les capacités améliorées. Telle est l’ambition du mouvement transhumaniste, qui prévoit le dépassement de l’humanité grâce à la technique et l’avènement prochain d’un « homme augmenté » façonné par les biotechnologies, les nanosciences, la génétique. Avec le risque de voir se développer une sous-humanité de plus en plus dépendante de technologies qui modèleront son corps et son cerveau, ses perceptions et ses relations aux autres. Non pas l’« homme nouveau » des révolutionnaires, mais l’homme-machine du capitalisme.

Bien que le discours officiel, en France, résiste encore à cette idéologie, le projet technoscientifique avance discrètement. Qui impulse ces recherches ? Comment se développent-elles dans les champs médicaux, militaires et sportifs ? Comment les débats démocratiques sont-ils éludés ? Et comment faire face à des évolutions qui ne feront que renforcer les inégalités ? Surtout, quel être humain va naître de ces profondes mutations, de ces expérimentations brutales et hasardeuses sur notre espèce, dont l’Homo sapiens ne sortira pas indemne ?

  • Jacques Testart, biologiste, est le père scientifique du premier bébé-éprouvette français né en 1982. Il développe une réflexion critique sur les avancées incontrôlées de la science et de la technique dans ses nombreux écrits, dont Faire des enfants demain, Seuil, 2014 et L’Humanitude au pouvoir, Seuil, 2015.
  • Agnès Rousseaux, journaliste, coordonne le média indépendant Basta ! suivi par plus d’un million de lecteurs chaque mois. Elle a codirigé Le Livre noir des banques, LLL, 2015.

  • Au péril de l’humain. Les promesses suicidaires des transhumanistes, de Jacques Testart et Agnès Rousseaux, éditions du Seuil, mars 2018, 272 p., 21 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Miguel Benasayag : « Le transhumanisme prépare un monde d’apartheid »
20 septembre 2018
La France est complice de l’exploitation du charbon allemand à Hambach
Tribune
11 septembre 2018
La députée écologiste Karima Delli gazée par les gendarmes sur le GCO
Reportage
6 septembre 2018
Dans les Pyrénées, ces bergers qui ne veulent pas la peau de l’ours
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre