Miguel Benasayag : « Le transhumanisme prépare un monde d’apartheid »

Durée de lecture : 1 minute

6 mai 2017 / Entretien avec Miguel Benasayag



Le projet technoscientifique rêve d’une modélisation totale du vivant, dans le but d’« augmenter » ses capacités. Le neurologue et psychanalyste Miguel Benasayag, dans cet entretien vidéo, explique pourquoi un cerveau augmenté signifie une humanité diminuée. Et pourquoi le transhumanisme dessine un monde d’apartheid.

Dans un entretien vidéo pour Reporterre, le neurologue et psychanalyste Miguel Benasayag se fait l’avocat de la singularité du vivant par rapport aux machines. Il explique pourquoi le cerveau est radicalement différent d’un ordinateur et s’en prend au transhumanisme, ce courant « religieux » qui porte en lui la « haine du corps et de la vie » et développe une « posture politique très réactionnaire ».

VOIR LA VIDEO

  • Propos recueillis par Hervé Kempf, réalisation par plumeStudios





Lire aussi : Pierre Rabhi : « Il faut que l’humanité prenne conscience de son inconscience »

Réalisation : Reporterre

et plumeStudios,

en partenariat avec le salon Primevère

DOSSIER    Informatique et internet Écologie et spiritualité Science et citoyens

THEMATIQUE    Culture et idées
2 juin 2020
La voûte céleste envahie par les milliardaires du numérique
Tribune
2 juin 2020
Dans les Balkans, bergers et biologistes s’unissent pour sauver les derniers vautours
Reportage
3 juin 2020
Il n’y a pas d’écologie sans justice
Édito


Dans les mêmes dossiers       Informatique et internet Écologie et spiritualité Science et citoyens



Sur les mêmes thèmes       Culture et idées