Et si l’on s’échangeait les journaux plutôt que de les jeter ?

Durée de lecture : 2 minutes

17 octobre 2013 / Troc de presse

Chaque année en France, il se distribue plus de quatre milliards d’exemplaires de presse imprimée. Environ 35 millions de Français lisent chaque jour au moins un journal ou un magazine… et une fois lus, les jettent ! Pourquoi ne pas échanger ces journaux avec ses voisins ?


Bon Plan économique : J’économise, c’est gratuit.

Ce site participatif gratuit vous met en relation avec vos voisins (résidant à la même adresse postale que vous) et vous permet :

- d’échanger avec eux vos lectures presse
- de découvrir et profiter des journaux que vous n’avez pas l’habitude d’acheter.

Le Bon Plan : en vous inscrivant sur Troc de Presse,
- Vous lisez plus sans dépenser plus, et vous boostez vos lectures
- Avec vos voisins, vous transformez vos boîte aux lettres en kiosque collaboratif de partage de journaux et de magazines.

Bon Plan écologique : Je gaspille moins

Troc de presse est le premier site internet entièrement gratuit qui propose le recyclage intelligent de vos journaux et de vos magazines, en leur donnant une seconde vie, par le biais du troc, de l’échange, et/ou du don avec vos voisins…

Alors pourquoi ne pas échanger ces journaux avec vos voisins, comme vous le faites parfois avec vos proches ?

Pourquoi jeter vos journaux ou les entasser chez vous, une fois les avoir lus, alors que vous pourriez les échanger via vos boites aux lettres avec vos voisins ?

Bon Plan social : Je crée du lien

La consommation collaborative, c’est très simple : vos voisins et vous-même échangez vos lectures via votre boite aux lettres.
Une bonne manière d’aller à la rencontre des autres voisins Membres de Troc de Presse...

Résultat ? vous créez du lien social, vous recyclez davantage et de fait, vous consommez moins.

Comment ça marche ?

- Le fonctionnement est très simple : vos voisins et vous-même échangez vos lectures via votre boite aux lettres.

Comment faire connaitre Troc de Presse à mes voisins ?

Rien de plus simple. Il vous suffit :
- d’imprimer notre Kit Ambassadeur et de l’afficher dans le hall de votre résidence
- de partager le site avec vos amis.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Troc de presse.

Lire aussi : Arrêter de jeter les bio-déchets et en faire du compost

8 novembre 2019
Malgré l’abandon d’EuropaCity, le béton menace toujours le triangle de Gonesse
Entretien
9 novembre 2019
L’effondrement de l’URSS et de son agriculture industrielle a été bénéfique pour le climat
Info
8 novembre 2019
La réforme de l’assurance chômage va « hacher menu » les précaires
Entretien