Et vous, que feriez-vous avec 1,7 milliard d’euros ?

Durée de lecture : 3 minutes

16 juillet 2014 / Julien Bayou

1,7 milliard d’euros, c’est ce que la Société Générale a touché en baisse d’impôts alors qu’elle n’aurait pas dû. Un joli cadeau de l’Etat français, passé inaperçu, pour un motif pittoresque lié à l’affaire Kerviel. C’est beaucoup d’argent, non ? Plutôt que de le donner à la banque, qu’en auriez-vous fait ? Quelques réponses en vidéo…


Dans le sillage de ce qu’on appelle “l’affaire Kerviel”, la Société Générale a touché 1,7 milliard d’euros en baisses d’impôt.

Ceci en vertu d’une disposition qui permet de déduire 30 % d’une perte (les fameux 4,9 milliards d’euros) si, et seulement si, l’entreprise n’est en rien responsable, même indirectement.

En 2008, le Trésor public a accepté cette baisse d’impôts à une vitesse… troublante, avant même que la justice éclaircisse les responsabilités du trader et de la banque. Il n’aurait pas dû payer si vite.

Le ministre de l’Economie d’alors, Pierre Moscovici, n’a rien fait pour récupérer les sommes.

En avril 2014, il a été remplacé par Michel Sapin. Celui-ci a pris la casquette de ministre de l’Economie quelques jours après la décision de la Cour de Cassation de considérer la Société Générale comme en partie responsable.

Je lui ai donc écrit afin de lui indiquer que pour boucler son budget, il pouvait tenter de récupérer tout ou partie de cette somme, et que j’étais disponible pour en discuter avec ses conseillers.

Sa réponse est arrivée début juillet. En résumé, c’est "Non" (voir la lettre ici).

Pourtant ces sommes auraient selon moi dû abonder le budget de l’Etat. Pour alléger les impôts, engager de nouvelles dépenses d’avenir ou réduire la dette.

Cela représente près de trente euros par Français. C’est beaucoup d’argent. Trop même pour se le représenter.

Alors pour mesurer la somme et inciter le ministre à la récupérer, une simple question : "Que feriez-vous avec 1,7 milliard d’euros ?".

Faites passer, et si vous avez envie de contribuer, envoyez quelques mots, une vidéo, un dessin ou ce que vous voulez à : unmilliardsept arobase gmail.com


Paul, serveur au cafe Republique

http://www.youtube.com/watch?v=nvvgj2_gkjg

Sophie Tissier de Touche pas à mon intermittent

http://www.youtube.com/watch?v=-fhRfW_Bp8w

Touche pas à mon intermittent sur Facebook


Julien Maury, fondateur de Coab

http://www.youtube.com/watch?v=89wMDcE5pcY

Rdv ici pour découvrir Coab


Anne-Cecile Mailfert, porte-parole d’Osez Le Feminisme !

http://www.youtube.com/watch?v=I7TP9muMays

Anne-Cécile Mailfert sur Twitter

Le site d’Osez le Féminisme


Herve Kempf, redacteur en chef de Reporterre

http://www.youtube.com/watch?v=Y7g9egkC76c

Comment, vous ne connaissez pas Reporterre, le quotidien de l’écologie ?


Thibault Lamarque, PDG eau Castalie

http://www.youtube.com/watch?v=aKPQY7v7fUc

Découvrir l’eau microfiltrée Castalie


Rajagopal P.V. militant indien altermondialiste (en anglais).

http://www.youtube.com/watch?v=E-MBEBdMBCQ

Lire l’ITV en français de Rajagopal : « Nous préparons une marche mondiale des paysans en 2020 »


Marie Yared

http://www.youtube.com/watch?v=isJpW76bY6s

Marie Yared sur Twitter


- Au fait, elle fait quoi, la Société générale, avec 1,7 millards d’euros ?

La réponse est ici...


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Que feriez-vous avec 1,7 milliard d’euros ?

Julien Bayou est porte-parole d’EELV (Europe Ecologie Les Verts).

Lire aussi : Valls ne touchera pas au coeur du problème français : la fiscalité


Merci de soutenir Reporterre avec toute somme allant de 1 euros à 1,7 milliards d’euros :