Festival « Notre terre, on l’aime ! », en ligne

Durée de lecture : 3 minutes


Le samedi
9
mai




Notre terre, on l’aime ! Le festival qui pense demain

la Meute d’amour, collectif citoyen aimant la planète et tous ses passagers, annonce son festival 100% virtuel « Notre terre on l’aime ! « qui réunira 50 personnalités, parmi lesquelles scientifiques, artistes, intellectuels, militant.es, ... à l’occasion de la journée Internationales des oiseaux migrateurs le samedi 9 mai de 10h à 20h pour penser dès maintenant le monde de demain. Le festival sera accessible en direct sur Zoom, retransmis sur YouTube et Facebook.

Parmi les personnalités mobilisées pour le festival : Carmen Santana, Jean Rottner, Saskia Sassen, Pascale D’Erme, Richard Kolinka, Philippe Torreton, François Jullien, Yasmina Picquart, Geneviève de Taisne, Emile Parisien, Alice Barbe, Ibrahim Abdallah Coulibaly, Mercedes Erra, Catherine Wihtol de Wenden, Shani Diluka, François Morel, Karine Patte, Marc Berrebi, Thierry Cadart, Jean-François Rial, Gautier Capuçon, Sonia Leplat, Emmanuel Demarcy-Motta, Olivier Mantei, Judith Depaule, Quatuor Ellipsos, Alain Bougrain-Dubourg, Dorothée Browaeys, Alexis Toukia, Charlie Boisseau, Serge Orru, Christine Ray, Marc Bouriche, Nadia Leila Aissaoui, Olivier Roellinger, Karima Berger, Alice Cabaret, Carlos Moreno, Maria Jesus Escudero, John Parish, Boris Boublil, Pierre Noel Luiggi, Arnaud Daguin, Jean Martin Fortier, Jaja, François Croquette, François Taddéi Raphael Imbert, Yasmine, Ombeline, Marion et Neil et bien d’autres encore…

Les 11 et 12 avril derniers, La Meute d’Amour a tenu un premier festival virtuel, l’Académie du Monde d’Après, suivi par plus de 200.000 personnes sur les différents réseaux sociaux. Ce Festival qui réunissait plus de 250 personnalités visait à explorer différentes thématiques en lien avec l’épidémie de Covid-19 et son impact.

A la veille de la levée progressive des mesures de confinement, La Meute d’Amour invite les citoyens et les citoyennes à repenser le Monde « d’avant » pour créer un Monde plus respectueux de l’humain et de l’environnement, juste et solidaire.

« Année après année depuis des millénaires les flux migratoires nous rappellent la quête héroïque des oiseaux qui façonnent la beauté de notre biodiversité. Aventures grandioses, de plus en plus à risque parce que nous ignorons notre part d’ombre, elles ont en écho les épopées tragiques des peuples qui fuient les guerres les famines et la misère.

Nos propres migrations quotidiennes, saisonnières sont entravées depuis le 17 mars et nos ailes de désir de fraternités joyeuses sont repliées derrière nos fenêtres. Avant de reprendre nos mouvements dans quelques jours, nous invitons à venir célébrer avec nous la journée internationale des oiseaux migrateurs, éloge de la biodiversité, et du vivant.

Une journée inédite, une alternance de rythmes, des espaces musicaux, des tables rondes qui vont ouvrir nos esprits et nos cœurs pour que nous puissions tous migrer vers une société où il fait bon vivre les Biens Communs »

Pour en savoir plus et avoir accès : https://www.lameutedamour.org
Pour nous suivre sur Facebook, Twitter, Youtube, Instagram : @LaMeuteDAmour

Qui sommes nous ?

La Meute d’amour est un collectif de militants et militantes de cœur, explorateur de l’humanisme et inconditionnel d’une planète où écologie, solidarité et justice vont ensemble. Un collectif joyeux et indépendant de citoyens et de citoyennes qui croit que se battre pour la dignité humaine, quelque soit la latitude, est indispensable plus que jamais. Nous voulons que jeunes, adultes ou moins jeunes vivent en paix sur cette terre, avec l’éducation, la culture, l’amitié comme valeurs face à la course aux profits et à l’individualisme, nos armes sont l’espoir, l’amour la fraternité, Cette coalition de près de 200 personnes à pour devise :
Pour s’unir il faut se savoir différent.

Contacts Presse :
Geneviève Garrigos 066554601
[email protected]





Lire aussi : https://www.lameutedamour.org
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien
27 octobre 2020
Des marins-pêcheurs troquent le chalut pour des bouteilles de plongée
Alternatives
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien