Festival La Tambouille, à Rouen, à partir du 26 septembre

Durée de lecture : 2 minutes

25 septembre 2014 / par villalard

La Tambouille, Festival de soutien à la lutte de la Ferme des Bouillons contre le bétonneur Auchan, c’est ce week-end !

Les 26, 27 et 28 septembre 2014 à Mont-Saint-Aignan (Haute-Normandie).


Depuis près de deux ans, la Ferme des Bouillons, à Mont-Saint-Aignan (Haute-Normandie), est l’objet d’une occupation active et pacifique visant à empêcher la démolition du site par le groupe Auchan.

Ces deux ans de lutte, de créativité et de convivialité ont été émaillés de nombreux temps forts, des premiers semis de pommes de terre à la modification du Plan Local d’Urbanisme en janvier 2014, sanctuarisant les quatre hectares de la ferme.

La réussite de cette action de désobéissance civile est le fruit du travail d’hommes et de femmes de toutes générations et de tous milieux (agronomes, représentants ou salariés d’associations agricoles, politiques, culturelles, syndicales, commerçants, artisans, enseignants et bien sûrs paysans).

La vie culturelle de la ferme est devenue intense et démontre l’importance de la ferme des Bouillons comme lieu de rencontres et d’échanges pour la métropole rouennaise.

Pour la deuxième année consécutive, l’Association de Protection de la Ferme des Bouillons invite le public à se rendre à la ferme pour trois jours de fête. Au programme, des concerts éclectiques, des spectacles d’arts de rue, des ateliers pour petits et grands. Parce que fête et militantisme sont inséparables à la ferme des Bouillons, on y trouvera aussi un village militant et un programme de conférence.

Le samedi, c’est la dynamique Alternatiba qui sera à l’honneur. Ce mouvement, créé à Bayonne et actuellement en pleine expansion, vise à mettre sur pied un mouvement citoyen sur la problématique du réchauffement climatique.

Le dimanche, deux conférences au programme : l’une sur la permaculture, avec François Léger, ingénieur de recherche à AgroParisTech, la seconde sur les luttes agraires, avec notamment des représentants des opposants à l’usine des 1000 vaches et au barrage de Sivens, deux luttes qui ont fait la une des médias cet été, mais aussi des comités Anti-Auchan de Gonesse et d’Orléans.

Et parce qu’à la ferme des Bouillons, les rapports à la consommation et à la gratuité sont sans cesse réinterrogés, l’entrée est à prix libre. A chacun selon ce qu’il peut, et considère comme juste pour un événement de ce type. Mais attention à ne pas arriver les mains vides : nous vous attendons avec un fruit ou un légume de saison pour la soupe au caillou, et pourquoi pas avec un livre que vous aimez pour la bibliothèque de la ferme ou des habits pour la friperie.

Plus d’informations sur le site de la Ferme des Bouillons.



Source : Courriel à Reporterre de la Ferme des Bouillons

Lire aussi : A la ferme des Bouillons, la joie collective est plus forte que le béton

Voir par ailleurs Les événements de Reporterre

14 septembre 2019
Algues vertes en Bretagne : 4 points pour comprendre le problème
Info
13 septembre 2019
Train de nuit : le réveil se fait attendre
Enquête
14 septembre 2019
VIDÉO - La chasse des animaux prisonniers, une pratique cruelle et sadique
Tribune


Du même auteur       villalard