49 %
Objectif 30 000 €

Festival international du film d’environnement en région parisienne

5 avril 2016



Depuis sa création, le Fife Île-de-France vise à sensibiliser, informer et faire prendre conscience de la fragilité de notre planète. Le cinéma est un formidable média pour montrer les efforts menés par ces hommes et par ces femmes qui luttent contre le fatalisme et contribuent à chercher des solutions.

Entièrement gratuite, la 33e édition du Festival international du film d’environnement se tiendra du 5 au 12 avril 2016 avec 99 films – dont 53 premières – et 14 webdocumentaires qui se feront l’écho d’initiatives individuelles et collectives destinées à lutter et faire avancer notre monde.

Cette année, quelques mois après la COP21, le festival proposera à nouveau une sélection riche et internationale autour de diverses thématiques : le Brésil, « People Have The Power » (initiatives citoyennes, dynamiques et parfois décalées), les déchets et la gestion de l’eau (en partenariat avec Eau de Paris).

Cette nouvelle édition s’ouvrira avec le spectaculaire Ouragan, de Cyril Barbançon, Andy Byatt et Jacqueline Farmer présenté en 3D. Elle sera l’occasion de participer à de nombreux évènements : avant-premières, séances jeune public ou décalées, rencontres et débats. A noter la rencontre autour du thème de la biodiversité suivie de la projection en avant-première de The Messenger, Le silence des oiseaux et le focus exceptionnel sur Disneynature (six films projetés et un documentaire sur les coulisses des tournages). Et pour les amateurs de frissons, la Midnight Greenness, une séance de minuit terrifiante.

Côté compétition officielle, neuf prix seront décernés, dotés de 1.000 à 10.000 euros.

Le rendez-vous est donné au Cinéma des Cinéastes (Paris 17e) ainsi que dans treize lieux partenaires en Île-de-France.

Source : courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
9 décembre 2016
Pollution de l’air : Rennes distribue des capteurs aux citoyens
Info
8 décembre 2016
Danakil : « Nuit debout n’existe peut-être plus, mais ses causes et le mal-être subsistent »
Entretien
8 décembre 2016
Dans le nucléaire, la transparence est un combat
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre