Fête de la nature qui se défend (Bruxelles)

4 juin 2017



Chaque année a lieu la fête de l’environnement à Bruxelles.

Pourtant à Bruxelles, l’environnement n’est pas à la fête !

Au contraire, l’environnement est dégradé systématiquement. Air, eau, bruit, pollution électromagnétique, biodiversité, sols, la dégradation est générale, continue, et systématique. 50 hectares d’espaces naturels sont menacés à court terme, tous les espaces verts sont sous pression à Bruxelles.

Dans ce contexte, que signifie la « fête de l’environnement » ?

Cet évènement est un support de propagande du gouvernement pour faire comme si tout allait bien, comme s’il y avait une politique environnementale responsable à Bruxelles. La fête de l’environnement a tous les traits de la mascarade et du greenwashing.

Pourquoi boycotter ?

Le boycott est une méthode d’action non-violente qui consiste à rendre visible une situation injuste et à s’y opposer de manière responsable en refusant de lui apporter son soutien, même indirect.

Il s’agit ici de retirer notre soutien à la fête de l’environnement et au gouvernement qui l’utilise, pour donner conscience que cet évènement participe à l’irresponsabilité des politiques actuelles en masquant la réalité de la destruction de la nature à Bruxelles. C’est agir en conscience et appeler son entourage à faire de meme.

Boycottons la fête de l’environnement !

Nous voulons Bruxelles vivante, nous ne voulons plus fêter la destruction de la nature lors de la fête de l’environnement.

Fête de la nature qui se défend : première édition !

L’environnement, c’est ce qui nous environne.

La nature, c’est ce qui nous fait vivre.

Nous voulons vivre dans une ville vivante, pas survivre dans un environnement dégradé.

Nous boycottons la « fête de l’environnement », une opération de greenwashing du gouvernement regional.

Nous organisons la première édition de la « fête de la nature qui se défend ».

Un évènement doux, sans déchet, sans consommation, sans bruit amplifié, qui fait la part belle à la nature en ville. Pour fêter le brin d’herbe entre les pavés, le rayon de soleil, le courant d’air frais et la pluie qui nettoie. Pour célébrer la faune et la flore bruxelloises, et leurs incroyables réalisations. Pour reconnaître nos côtés végétal, animal, la dimension naturelle qui fonde notre commune humanité.

La nature en ville n’est pas un truc de bobo ou le support de nouveaux profits économiques, c’est ce qui rend la ville vivable.

La nature en ville fait le lien avec la nature à l’extérieur de la ville, et la ville est totalement dépendante de la nature !

Nous sommes faits de ce que nous mangeons, ce que nous buvons et ce que nous respirons. Nourriture, eau et air qu’offre gratuitement la nature. Nous sommes dans la nature, nous sommes une partie de la nature. Détruire la nature, en ville et ailleurs, c’est nous détruire en retour.

Cette fête de la nature, c’est la nature qui se défend !

Le 4 juin de 10h à 18h au Parc Léopold

> Pique-nique convivial : amenez à boire et à manger (pas de vente sur place)

> Animations : jeux de plein air, massages, sieste, visites écologiques du parc, conférences parlées, dessin, atelier des yeux, musique, …

> Stands associatifs : pour se renseigner et passer à l’action

> Gratuit

Un évènement organisé par le « TuiniersForum des Jardiniers ».




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
21 septembre 2017
Les 3 moyens par lesquels le Ceta va dégrader l’environnement
Info
22 septembre 2017
Des coursiers à vélo veulent dépasser l’ubérisation par la coopération
Info
22 septembre 2017
Les femmes restent exclues de la politique
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre