Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
69877
COLLECTÉS
58 %

Habiter dans les arbres pour contrer l’étalement urbain

2 avril 2014 / Le Mouv’

Balade près de Bayonne au milieu de cinquante éco-logements qui se dressent dans les bois, à hauteur de canopée.


La Canopée c’est un ensemble architectural péri urbain, investit par des trentenaires qui vivent presque dans les arbres.

Ces 50 logements répartis en petits ilots ou en maisons individuelles sur pilotis au milieu des arbres, tente de remédier aux risques que l’urbanisation galopante fait courir aux terres agricoles. La ville s’étend irrémédiablement, pour le cabinet de Patrick Arotcharen, il faut donc construire plus dense, mais aussi plus soft.

La densité permet de créer 70 logements par hectare, là où les zones pavillionnaires classiques n’en dépassent pas 10.

La douceur permet de préserver une nature pré éxistante à l’étalement urbain en construisant autour des arbres, de la végétation et avec le relief.

Et si la promiscuité que les jeunes familles veulent fuir parfois en quittant la ville était une inquiétude pour les architectes au début du projet, il s’avère qu’elle n’est pas un problème quand on préserve les espaces privés et qu’on peut s’approprier des espaces communs. Les habitants l’ont fait en bonne intelligence en fleurissant notamment les coursives au dessus du sol, les terrasses et les espaces verts.

Un signe pour le cabinet d’architecte que les habitants ont su faire leur cet habitat dans les arbres.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source et photos : Le Mouv’

Lire aussi : La librairie qui se pose dans les arbres

23 juin 2018
Pourquoi l’Alter Tour, alors qu’il y a le Tour Alternatiba ?
Une minute - Une question
23 juin 2018
Polluant, coûteux, démodé, le Grand Prix de Formule 1 revient en France
Tribune
4 juin 2018
Comment les riches détruisent la planète ! Le 13 juin, Hervé Kempf et deux clowns des Chiche Capon
La vie de Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre