Faire un don
35004 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
44 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Ils débarrassent la montagne des installations obsolètes

Durée de lecture : 3 minutes

16 octobre 2013 / Mountain Wilderness

Deux chantiers organisés par Mountain Wilderness et le Parc national des Écrins, avec des dizaines de bénévoles, ont permis de retirer plus de trois tonnes de déchets sur des communes en Isère.


Les élus de la toute petite commune de Villard-Reymond (Isère) souhaitaient débarrasser un site pollué par une ancienne clôture agricole abandonnée depuis plus de trente ans. En l’état, cette clôture causait une entrave à la faune sauvage et dénaturait le paysage.

Sur un autre site, les usagers d’une cabane de chasseurs avaient entassé des déchets depuis plus de 20 ans. Le Parc national des Écrins, sollicité par les élus, en a informé Mountain Wilderness. Les deux chantiers simultanés ont permis de venir à bout de ces deux points noirs le 10 août dernier. Sur le chantier de la crête, la participation des élus a été très importante et, malgré un froid tenace, les bénévoles ont rassemblé et conditionné tous les éléments de la clôture. En fin d’après-midi, l’hélicoptère a évacué toutes les charges -1 tonne au total- des deux chantiers pour leur tri et recyclage.

C’est avec un avant-goût d’hiver, les 14 et 15 septembre, qu’une trentaine de bénévoles de Mountain Wilderness a ensuite participé à un chantier au Goléon organisé conjointement par l’Association Foncière Pastorale, Natura 2000 Plateau d’Emparis-Goléon-Vallée du Ferrand et le Parc national des Écrins. Deux jours, ont été nécessaires pour rassembler et évacuer plus de deux tonnes de déchets.

Les participants se sont attelés à ramasser et conditionner le contenu d’une décharge sauvage autour de la cabane Carraud, et à démonter près de deux kilomètres d’une ancienne clôture à moutons sur la crête du Crups des Aiguilles. Cette barrière, inutilisée depuis plus de trente ans, constituait une entrave et un danger pour la faune sauvage et dénaturait l’exceptionnel paysage faisant face à la Meije, sous la cime du Pic du Goléon.

Tous les déchets ont été rassemblés sur les deux sites et évacués en trois rotations d’hélicoptère.

Ces opérations se sont inscrites dans le cadre des 40ans du Parc national des Écrins !


EN SAVOIR PLUS SUR LES INSTALLATIONS OBSOLÈTES

- Dimanche 30 juin 2013 : Mountain Wilderness a démonté une remontée mécanique à Thorame-Haute (04)
- Les 6 et 7 juillet : Un chantier d’installations obsolètes militaires s’est tenu dans le Parc national du Mercantour
- Brochure Installations obsolètes.

Les installations obsolètes en quelques chiffres :

- 13 ans de collaboration entre Mountain Wilderness et le Parc des Écrins ;
- 3e opération conjointe Mountain Wilderness et le Parc des Écrins ;
- 8 tonnes enlevées au total sur le territoire des Écrins ;
- 150 bénévoles et l’équivalent de 265 jours de travail/homme pour accomplir cette tâche colossale !


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et photo : Mountain Wilderness.

Lire aussi : Des citoyens se mobilisent pour nettoyer une décharge en montagne.

10 décembre 2019
En refusant de réglementer la publicité, le gouvernement sacrifie l’écologie
Tribune
11 décembre 2019
Manifestation des cheminots : « La grève ne prend pas en otage, elle nous libère ! »
Reportage
11 décembre 2019
VIDÉO - Yann Arthus-Bertrand : « Je ne prendrai plus l’avion »
Entretien




Du même auteur       Mountain Wilderness