L’agroécologie peut rendre fertile le Sahel

9 janvier 2017 / René Billaz



  • Présentation du livre par son éditeur :

L’agronomie moderne est sollicitée pour répondre à deux questions majeures : « produire sans dégrader » et « développer sans exclure », auxquelles sa forme conventionnelle n’a pas de réponse, particulièrement au Sahel. L’agroécologie prétend en être l’alternative. L’auteur soutient ici qu’elle pourrait y parvenir au Sahel, et ce malgré les contraintes physiques (climat tropical subaride, sol pauvre) et la croissance démographique. L’ouvrage revient sur les défis que sont prêts à relever des paysans et agronomes ainsi que sur le besoin de concevoir des modèles institutionnels originaux pour l’innovation agricole.


  • Faire du Sahel un pays de cocagne. Le défi agroécologique, par René Billaz, éditions L’Harmattan, 286 p., 27,06 €.

Source : éditions L’Harmattan




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Dans les pays du Sud, les paysans subissent déjà les effets du changement climatique
25 mars 2017
« Nomade des mers » teste les technologies de la débrouille
Alternative
24 mars 2017
L’Appel des solidarités veut porter l’écologie et la solidarité dans la campagne présidentielle
Info
25 mars 2017
La reine de bourdon, porteuse du printemps
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre