La Macronie, un « business model » destructeur

3 mai 2018 / Attac et la fondation Copernic

Dans « L’imposture Macron », Attac et la fondation Copernic dénoncent une politique de fuite en avant néolibérale, qui détruit les droits sociaux et multiplie les cadeaux aux plus riches.

  • Présentation du livre par son éditeur :

L’illusion d’une sortie de la crise actuelle par des politiques néolibérales est-elle nouvelle ? C’est ce que prétend incarner Emmanuel Macron, en voulant créer une mystique salvatrice via ses réformes économiques et sociales. Un an après l’élection, Attac et la fondation Copernic analysent dans cet opus les impasses d’une politique qui se prétend résolument moderne alors qu’elle n’a de cesse de prendre des mesures issues de l’« ancien monde ».

À l’illusion du « en même temps » se sont adossé un rapport au pouvoir parfaitement éculé (car conçu comme autoritaire et vertical), et surtout la mise en place d’une politique de fuite en avant néolibérale, où remise en cause des droits sociaux et cadeaux aux plus riches participent à renforcer le pouvoir de ceux qui l’ont déjà.

Cette nouvelle gestion froide et cynique de la chose publique se met en place au sommet de l’État avec l’arrivée d’un contingent de jeunes bureaucrates : les Macron’s Boys and Girls. Ils sont à la base d’une nouvelle machine technocratique alimentée par des réformes où progrès social et écologie sont les grands absents.

Un business model, qui se prétend dénué de toute idéologie, est mis en place dans la start-up nation France. La Macronie s’est dotée d’une novlangue faussement innovante et porte aux nues un illusoire salut néolibéral où seuls les premiers de cordée, les puissants et la nouvelle « noblesse d’État libéral » trouveront grâce.

Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron parie sur l’anesthésie de la société. Mais le réveil risque d’être douloureux. Face à une telle visée, voici un ouvrage qui propose à tous ceux qui ne se résignent pas, un projet porteur d’une autre vision de la société…


  • L’imposture Macron. Un business model au service des puissants, d’Attac et la fondation Copernic (coordonné par Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa et Aurélie Trouvé), éd. Les liens qui libèrent, avril 2018, 192 p., 10 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Macron, le président du vieux monde
18 septembre 2018
Le Tour Alternatiba est venu défendre l’écologie à Marseille
Reportage
18 septembre 2018
Pistes politiques pour une rentrée de résistance
Chronique
17 septembre 2018
Qu’est-ce qui menace gravement les squats et l’occupation de logements libres ?
Une minute - Une question


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre