La candidature de Paris aux JO de 2024 : un gaspillage financier et écologique

6 janvier 2017 /  ?">Quel sport ?



  • Présentation de la revue par son éditeur :

Sous l’impulsion du gouvernement Hollande/Valls et de la maire de Paris, Anne Hidalgo, l’olympisme, après la footolâtrie décomplexée du mois de juin dernier, devient une idéologie d’état officielle. Cette année est en effet décrétée « année de l’olympisme » et tous les secteurs publics (l’école, l’université, la recherche en premier lieu) sont sommés d’initier des campagnes de promotion des prétendues « valeurs olympiques ». En visant l’unité nationale derrière les slogans oniriques « Rêvons plus loin » ou « La force d’un rêve » qui en disent déjà long sur l’hallucination collective qu’ils cherchent à imposer, les promoteurs de la candidature de Paris aux JO 2024 (État, mairie de Paris, comité de candidature, Comité national olympique et sportif français, entreprises partenaires, PS, PCF, etc.) ne cessent de masquer les enjeux sociopolitiques de cette opération d’enfumage.

Dans une période de grave crise économique et sociale marquée par une augmentation massive du chômage, de la pauvreté et l’application de mesures d’austérité qui frappent tous les domaines de la vie publique, la manœuvre politique de diversion olympique est sans précédent. Les discours mystificateurs sur la paix, l’unité, l’amitié, la joie olympiques ne sauraient masquer l’indécent gaspillage financier, économique et écologique de cet aventurisme olympique qui ne bénéficiera en fin de compte qu’à la multinationale du CIO, devenue le symbole de la corruption généralisée et du capitalisme maffieux.

Au sommaire

Non aux Jeux olympiques à Paris en 2024 !
Collectif, Non à la candidature de Paris aux Jeux 2024 !
Collectif, La corruption, la fraude et le dopage, disciplines olympiques. Paris ne doit pas courir après les Jeux 2024 !
Fabien Ollier, Les enjeux sociopolitiques de « Paris 2024 »
Mahmoud Miliani, Les idiots utiles de la maffia olympique. Bonnet et Pécout révolutionnent le sport ou la nouvelle vulgate sportive
Dénoncer la mascarade olympique

Euro foot 2016 : une diversion politique
Quel Sport ?, Le système hallucinatoire du football
Collectif, Le Championnat d’Europe n’est qu’une diversion sociale
Collectif, L’Euro 2016, l’exutoire politique d’une violence de masse
Contre le football-opium du peuple

Jo de Rio 2016 : les Jeux de l’exclusion sociale
Quel Sport ?, L’intoxication idéologique des Jeux
Fabien Ollier, La world company olympique est une kleptocratie
Pierre Arnaud, Jeux olympiques, histoire et politique : le sport divise plus souvent qu’il n’unit !
Refuser la destruction olympique

L’hégémonie sportive
Jean-Jacques Hongnyo, Les enjeux du sport en Afrique : dopage, hooliganisme, terrorisme
Pauline Soulier, Le CIO à l’épreuve de la Serbie olympique


  • La domination sportive, dissidence ou participation ?, Quel sport ? no 32, décembre 2016, 140 p., 10 €.

Source : Quel sport ?




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le sport est devenu un outil au service de la croissance
29 mars 2017
Comment se convertir au bio ? En video, les pistes pour réussir
Entretien
28 mars 2017
François Ruffin veut devenir l’agitateur de l’Assemblée nationale
Reportage
28 mars 2017
« La FNSEA a un discours schizophrène »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre