La gauche et l’oubli de la question démocratique

Durée de lecture : 1 minute

16 septembre 2014 / par villalard

La gauche et l’oubli de la question démocratique, Manuel Cervera-Marzal.


L’auteur entend indiquer sans détour en quoi la gauche a oublié la question démocratique et en quoi, par conséquent, elle a abandonné le combat théorique et pratique en faveur de la démocratie.

Renonçant à l’idée selon laquelle la tenue régulière d’élections garantit à elle seule l’existence d’un régime démocratique, Manuel Cervera-Marzal propose un développement en trois axes :

La démocratie peut-elle se limiter à la representativité et qu’en est-il de la démocratie directe. Puis, la démocratie n’est-elle qu’un régime politique ou désigne-t-elle, plus largement, un ensemble de pratiques et d’institutions sociales.

Enfin, l’auteur lie démocratie et désobéissance : la démocratie est-elle seulement un ordre politique et social donné ou n’inclut-elle pas aussi la puissance instituante qui vient désordonner ?


Auteur : Manuel Cervera-Marzal est chercheur en science politique. Il rédige actuellement une thèse sur la désobéissance civile. Il est l’auteur de deux ouvrages : Désobéir en démocratie. La pensée désobéissante de Thoreau à Martin Luther King et Miguel Abensour, critique de la domination, pensée de l’émancipation.

Préfacier : Olivier Besancenot est un homme politique d’extrême gauche. Il est jusqu’en 2011 porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste.


La gauche et l’oubli de la question démocratique, Manuel Cervera-Marzal, Editions D’ores et déjà, 6 euros.



Source : Editions D’ores et déjà

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

19 septembre 2019
Week-end féministe à Bure : « Le nucléaire est un monstre du patriarcat »
Entretien
20 septembre 2019
Les simulations françaises décrivent un avenir catastrophique
Info
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête


Du même auteur       villalard