Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
60944
COLLECTÉS
51 %

La semaine de Convivència, à Arles (Bouches-du-Rhône)

Le lundi
9
juillet
au samedi
14
juillet


7 CONCERTS : des artistes rares, hors des sentiers battus, des coups coeur urgents à faire entendre : Les filles d’Illghadad (blues touareg au féminin), Tribal Veda (entre Orient et Occident, chant tribal universal), Chet Nuneta (chants d’exil, rythmes et polyphonies), Bocal uP (chant hispanique nomade et envoûtant), Quatuor Tarab avec Fouad Didi (de l’Andalousie à Tlemcen), Alidé Sans (indomptable chant des montagnes du Val d’Aran), Vice et Vertu (flamenco lyrique pour chansons libertines).

ET AUSSI : 4 scènes dec.ouvertes, des carrés d’expression sur le thème “d’accord / pas d’accord“, des jeux de société et un coin pour les pitchouns, un espace chaleureux et paisible au coeur de la cité avec un engagement éco-responsable affirmé et un objectif “zéro déchet“ soumis aux festivaliers. La guinguette impliquée dans cette dynamique proposera de quoi se désaltérer et grignoter.

Dans 6 casetas thématiques, LE VILLAGE “alternatives et transition“ permettra de rencontrer 32 structures du territoire (transition, développement durable, économie sociale, solidarités...) : découvrir leurs activités, participer à des ateliers pratiques, des tables rondes, des débats...




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : http://www.lasemaineconvivencia.org

lieu : square Léon Blum, rue Métras Chiarary
parking à vélos sur le site
à 3 mn de la gare SNCF (parking gratuit)

gratuit
guinguette bio et circuit court

horaires :
10h : village et ateliers
12h : concerts (sauf lundi 9 juillet à 19h) suivis des scènes dec.ouvertes
14h : rencontres, débats à partir de
15h30 : café-tchatche avec les artistes du jour



Documents disponibles

  Sans titre
1er juin 2018
Les fermes-usines se multiplient en France, favorisées par la réglementation
Info
19 juin 2018
Comment redécouvre-t-on une race locale de moutons ?
Une minute - Une question
19 juin 2018
Hulotscope : l’écologie régresse, et c’est dangereux
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre