Le Bangladesh à l’honneur au musée de l’Homme, à Paris

Durée de lecture : 2 minutes


Le samedi
28
novembre


L’homme face au climat, voilà le thème d’une série de projections cinématographiques organisée en partenariat entre le festival international Jean Rouch, festival du film ethnographique, le mois du film documentaire et le festival international du film d’environnement.

Le 28 novembre, 17h-19h, séance spéciale au musée de l’Homme (Paris) avec la projection du film Shunte ki pao ! (Are you listening ! ) de Simon Kamar Ahmad. Entrée libre et gratuite.

La journaliste Julie Lallouët-Geffroy introduira le film et échangera avec la salle après la projection pour évoquer la situation du Bangladesh face au changement climatique. Julie, qui collabore à Reporterre a réalisé un grand reportage au Bangladesh il y a quelques mois : Changement climatique : le Bangladesh a déjà les pieds dans l’eau

L’occasion de revenir sur son travail, débuté il y a maintenant plus d’un an. Un voyage d’un mois et demi dans le pays et une série d’articles où l’on rencontre une avocate acharnée, la communauté LGBT, où l’on se plonge dans une métropole ingouvernable. Et bien sûr, où le changement climatique est largement traité, en particulier en cette fin d’année de Cop 21.

Plusieurs publications ont fait la part belle au sujet : Alternatives économiques, Reporterre, Altermondes (à paraître) ou encore un hors-série Ouest-France.

Shunte ki pao ! est sorti en 2013 et a reçu le grand prix du cinéma du réel, la même année.

Inondations et tempêtes forment le quotidien des familles du littoral du Bangladesh. Rakhi, une institutrice, Soumen, son mari, et Rahul, leur enfant, ont vu leurs biens et leur logement engloutis par un raz-de-marée en 2009. Deux ans plus tard, l’aide gouvernementale se fait toujours attendre… C’est l’histoire d’une mère qui veut un avenir pour son fils, d’un père qui souffre de ne plus pouvoir nourrir sa famille et d’une communauté qui se bat pour les terres qu’elle a perdues.

Le réalisateur : Kamar Ahmad Simon

Il est né et a grandi à Dhaka, la capitale. Faute d’école de cinéma au Bangladesh, il suit des études d’architecture puis commence à travailler dans la publicité. Il se tourne définitivement vers le cinéma à l’occasion d’une collaboration avec Tareque Masud, seul réalisateur bangladais à avoir remporté un prix à Cannes (L’Oiseau d’Argile). Il publie des articles qui contribuent à encourager le cinéma indépendant au Bangladesh.

La bande-annonce de Shunte ki pao !

Source : le blog de Julie Lallouët-Geffroy.



Lire aussi : Changement climatique : le Bangladesh a déjà les pieds dans l’eau
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
18 septembre 2019
Climat : de la prise de conscience à la conscience politique
Édito
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir