Le Groenland est un laboratoire à ciel ouvert de la planète

10 octobre 2016



  • Présentation du livre par son éditeur :

Jamais le Groenland n’a suscité autant d’intérêt qu’aujourd’hui. Couverte à 85 % de glace, la plus grande île du monde est pourtant, avec ses 56.000 habitants sur plus de 2 millions de km2, la zone géographique la moins densément peuplée de la planète. Mais les archives naturelles de ses sédiments et ses glaces ont récemment dévoilé des informations exceptionnelles sur les évolutions climatiques passées. Il est aussi de plus en plus évident que le Groenland est un acteur essentiel du changement climatique en cours et à venir : la fonte de sa calotte glaciaire risque de modifier durablement le niveau des mers et, par son effet sur les courants de l’océan Atlantique, pourrait affecter le climat de l’ensemble du globe.

Le Groenland possède également une faune et une flore uniques, qui présentent des adaptations étonnantes aux environnements extrêmes, dans les glaces, à terre ou en mer. L’écologie du Groenland résulte d’un long passé évolutif marqué par les périodes glaciaires. Le changement climatique actuel est un nouveau bouleversement pour la biodiversité groenlandaise. Celle-ci s’adaptera, mais certaines espèces cèdent d’ores et déjà la place à des pionniers en provenance des régions tempérées.

Enfin, le recul actuel de la banquise ouvre une ère géopolitique inédite pour l’Arctique et le monde, dans lequel le Groenland joue un rôle incontournable : nouvelles routes maritimes et commerciales qui passent le long de ses côtes, accès aux ressources naturelles de son sous-sol jusqu’alors inexploitables, coopération plus grande avec les nations arctiques, mais aussi modifications en profondeur des conditions de vie de ses habitants. Ceux-ci, en grande majorité inuit, se nomment eux-mêmes Kalaallit ou Groenlandais : ils possèdent une culture originale qui reflète l’héritage complexe de leur origine autochtone et de leurs interactions avec le Danemark, ainsi qu’avec le reste du monde. Leur autonomie politique récemment renforcée préfigure ce que pourrait être leur indépendance future.

Cet ouvrage invite donc à la découverte d’un immense laboratoire à ciel ouvert qui fascine les scientifiques et dont l’étude renseigne sur le passé, le présent et l’avenir de toute la planète. Il rassemble pour la première fois des contributions sur le climat, l’écologie et la société d’une centaine d’auteurs de nombreux pays, y compris du Groenland lui-même.


- Le Groenland. Climat, écologie, société, par Valérie Masson-Delmotte, Émilie Gauthier, David Grémillet, Jean-Michel Huctin et Didier Swingedouw, CNRS éditions, 336 p., 29 €.

Source : CNRS éditions




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Sauver l’île Hans pour préserver le monde
23 mars 2017
Lyon-Turin : pourquoi les opposants ont échoué
Tribune
24 mars 2017
Mélenchon et l’écologie, mouvements citoyens, accord Verts-Hamon… l’édito politique des lecteurs
Tribune
25 mars 2017
« Nomade des mers » teste les technologies de la débrouille
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre