Le combat du zapatisme pour la justice sociale et la dignité partagée

Durée de lecture : 1 minute

15 janvier 2019 / Jérôme Baschet



Jérôme Baschet, dans « La rébellion zapatiste », étudie les idées et les valeurs du zapatisme, mouvement qui ouvre la voie à une autre pensée révolutionnaire : non pas prendre le pouvoir mais construire un monde où il y ait place pour de nombreux mondes.

  • Présentation du livre par son éditeur :

1er janvier 1994. Dans le Sud du Mexique surgit un mouvement politique absolument neuf. Autour de son porte-parole, le sous-commandant Marcos, émerge une ample dynamique sociale, forte de décennies de luttes menées par les paysans indiens du Chiapas.

La rébellion zapatiste, prenant ses distances à l’égard des doctrines de Lénine ou de Che Guevara, ouvre la voie à une autre pensée révolutionnaire. Son but n’est pas de prendre le pouvoir, mais de construire un monde où il y ait place pour de nombreux mondes ; son combat pour la justice sociale et la dignité partagée, qui se déploie dans l’expérience de l’autonomie, s’adresse à tous ceux qui résistent à l’ordre néolibéral.

Étude approfondie des idées et des valeurs du zapatisme, ce livre met aussi en perspective les apports et les stratégies d’un mouvement qui continue d’être une source d’inspiration bien au-delà du Mexique, rencontrant un vif écho auprès d’intellectuels et d’activistes du monde entier.


  • La rébellion zapatiste. Insurrection indienne et résistance planétaire, de Jérôme Baschet, édition mise à jour et augmentée d’une nouvelle postface, éditions Flammarion, janvier 2019, 400 p., 12 €.




Lire aussi : Au Mexique, le zapatisme attire les « touristes révolutionnaires »
15 juillet 2020
L’inquiétude monte autour du méthane, l’autre bombe climatique
Info
16 juillet 2020
Pour une écologie de la musique vivante
Tribune
16 juillet 2020
Castex et Macron parlent d’écologie, mais restent dans le grand flou
Info




Du même auteur       Jérôme Baschet