Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Tribune —

Le détestable silence de la télévision de « service public » sur l’Europe

Des élections européennes ? En débattre ? Ah ben non, décrète France Télévisions.


Le 15 mai, pour la première fois dans l’histoire des élections européennes, aura lieu un débat télévisé entre les candidat-e-s à la présidence de la Commission européenne.

Alors qu’il sera diffusé sur au moins vingt grandes chaînes européennes, France Télévisions refuse de le retransmettre en direct, au mépris des principes de pluralisme et de service public. Et c’est la démocratie européenne qui trinque…

Le refus de la part de France Télévisions de diffuser en direct ce débat capital ne peut que renforcer le risque d’abstention et le sentiment de confusion quant au fonctionnement et aux politiques de l’Union européenne. Les Jeunes Écologistes regrettent cette logique où, une fois de plus, l’audience et l’intérêt économique priment sur la citoyenneté et l’intérêt public.

La campagne des élections européennes vient tout juste de débuter, et trop de candidat-e-s l’instrumentalisent déjà en évoquant des enjeux strictement nationaux ou des thématiques trompe-l’oeil comme celle de l’immigration. L’enjeu majeur de cette campagne électorale est au contraire de faire comprendre que les citoyens européens peuvent réorienter la politique commune vers un autre projet : un projet plus solidaire, plus écologique et plus désirable pour la jeunesse. Les Jeunes Écologistes espèrent que d’autres médias s’empareront avec pédagogie et responsabilité de cet enjeu capital pour notre avenir.

Les écologistes portent un regard lucide sur le fonctionnement des institutions européennes et proposent un nouveau projet pour une Europe démocratique, afin de remettre l’Europe sur les rails : mise en place d’un système fédéral adopté par un référendum commun à tous les pays membres, renforcement du pouvoir du Parlement européen dont les membres seraient en partie élus sur des listes transnationales, transparence des lobbies… En attendant de pouvoir en débattre sur les plateaux télé, les Jeunes Écologistes défendront ce projet partout où cela est possible.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende