Le mardi 19 octobre...

Durée de lecture : 5 minutes

20 octobre 2010 / par villalard

« Quand l’ordre est injustice, le désordre est déjà un commencement de justice », Romain Rolland

« Quand l’ordre est injustice, le désordre est déjà un commencement de justice », Romain Rolland

Une des citations portées par le Théâtre du Soleil, à Paris, le 19 octobre.

Et PUIS :

Autant de manifestants que le 12 octobre, selon CGT et CFDT ; le ministère de l’intérieur parle de 1.100.000 personnes

Le ministère de l’intérieur avait donné le chiffre de 1.230.000 manifestants le 12 octobre.

La manif la plus importante s’est déroulée à Paris, où la CGT a fait état de 330.000 manifestants, soit autant que le mardi précédent. Dans plusieurs villes de France, comme Toulouse, les syndicats ont annoncé des participations record.

Les manifestations dans le pays
A Paris, la préfecture a fait état de 67.000 manifestants contre 65.000Royal et Aubry ensemble dans la manif parisienne (19 octobre 2010) mardi dernier. La CGT a fait état de 330.000 personnes vers 16h00. La police parlait de 50.000 personnes samedi dernier et de 89.000 mardi dernier.

Marseille : Environ 240.000 personnes, soit 10.000 de plus que mardi dernier, ont défilé dans les rues de Marseille selon les syndicats. La police a annoncé 23.000 manifestants. « De mémoire de syndicaliste, j’ai rarement eu autant de mal à me frayer un chemin pour rejoindre la tête du cortège », a dit à Reuters la secrétaire générale CGT pour les Bouches-du-Rhône, Mireille Chessa.

Toulouse : La manifestation a réuni 155.000 personnes selon les organisateurs et 35.000 selon la police. Cette participation constitue un record puisque les chiffres du 12 octobre fluctuaient de 30.000 à 145.000 manifestants.

Lyon : Entre 18.000 personnes dont 4.000 lycéens selon la police et 45.000 selon les syndicats ont défilé a la mi-journée dans les rues de Lyon. Des incidents se sont multipliés en marge du cortège. La préfecture a indiqué que « 5 à 6 magasins » avaient été « pillés » par des casseurs mardi à la mi-journée dans le centre.

Bordeaux : Entre 34.000, selon la police, et 140.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté en fin de matinée. Les chiffres sont stables par rapport à mardi dernier, lorsque la police avait annoncé 35.000 manifestants et les organisateurs 130.000.

Rennes : Environ 26.000 personnes selon la police, 50.000 selon la CFDT, ont manifesté mardi.

Aux cortèges dans les grandes villes, il faut ajouter les nombreux défilés enregistrés :
En Normandie, Rouen, 22.500 personnes ont manifesté mardi selon la police et 60.000 selon les organisateurs, contre 23.500 et 75.000. Au Havre, 11.000 (police) à 60.000 (organisateurs) personnes ont défilé (11.000 à 55.000 la semaine dernière). Ils étaient entre 22.000 et 60.000 à Caen contre 26.000 à 55.000 la semaine dernière.

Dans le Nord-Pas-de-Calais : La préfecture de police a annoncé 7000 manifestants dont 1000 lycéens à Valenciennes, 3000 dont 500 lycéens à Douai et 1.300 manifestants dont 300 lycéens à Maubeuge.

Dans le Poitou-Charentes : Entre 12.000 personnes selon la police, 28.000 selon les syndicats, ont défilé à Angoulême (Charente) où des ronds-points d’accès à deux zones industrielles ont été bloqués en début de matinée. A Cognac, entre 300 à 400 personnes dont une centaine de lycéens bloquent depuis le début de matinée un rond-point stratégique d’accès au centre-ville.

En Aquitaine : en Dordogne, entre 6000 et 9000 manifestants, selon la police et les syndicats, ont battu le pavé à Périgueux. A Pau (Pyrénées-Atlantiques), ils étaient de 15.000 à 25.000 selon les sources, tandis qu’à Bayonne la police a compté 8.200 personnes et les syndicats 19.000. A Agen (Lot-et-Garonne) les manifestants étaient entre 4.200 à 8.500.

12,76% de fonctionnaires en grève mardi
12,76% des fonctionnaires d’Etat étaient en grève mardi, en baisse par rapport au 12 octobre (21,22%), le taux étant aussi en repli pour les agents territoriaux (11,4% contre 16,12%) et hospitaliers (11,67% contre 15,16%), selon le ministère de la Fonction publique.

14% d’enseignants grévistes
Le taux de grévistes est de 14,14% dans le premier degré contre, 28,73% le 12 octobre, et de 13,79% dans le second degré contre 19,58%. Le SNUipp-FSU, syndicat des enseignants du premier degré, annonce un taux de grévistes de 31% contre 47,9% la semaine dernière.

RATP et SNCF : hausse du taux de grévistes
RATP : la direction a recensé 9% de grévistes mardi, un chiffre en hausse sur les derniers jours, mais plus faible que celui de la dernière journée d’action du 12 octobre (17% de grévistes).
SNCF : mardi à la mi-journée, la direction a compté 30,4% de grévistes dans l’entreprise, la CGT 42,68%, soit une forte hausse par rapport à lundi, de respectivement près de 18 et 14 points.

Mobilisation record des lycéens
Plus de 1.200 lycées étaient mobilisés mardi et 850 bloqués selon la Fidl, 379 selon le gouvernement.

Enseignement supérieur
Entre six et dix des 83 universités du pays étaient bloquées mardi matin, ainsi que certaines fermées administrativement, a-t-on appris auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de l’Unef, première organisation étudiante. Le ministère faisait état dans la matinée de quatre universités entièrement bloquées et de deux partiellement.

De son côté, l’Unef assurait que dix universités étaient bloquées, six entièrement et quatre partiellement. L’Unef évoque au total « 20 universités mobilisées », c’est-à-dire où la grève a été votée en assemblée générale étudiante, total dans lequel sont comptées les dix universités bloquées et les trois fermées.

Poste et Télécoms
Poste : le taux de grévistes s’est élevé à 11,37%, selon la direction, contre 18,13% le mardi 12 octobre. Sud PTT a annoncé un taux de grévistes de près de 25%, contre plus de 30% il y a une semaine.
France Telecom : 17,86% des 100.000 salariés français étaient en grève mardi à 18H00 contre la réforme des retraites, selon la direction, un chiffre en baisse par rapport au 12 octobre (25,46%), les syndicats donnant un taux de 25 à 30% (contre 35 à 40% le 12).

EDF
La direction d’EDF a relevé mardi à la mi-journée 15,3% de grévistes dans le cadre du mouvement contre la réforme gouvernementale des retraites, contre 17,9% lors de la précédente journée d’action, le 12 octobre.

Début de pénurie d’essence
Le gouvernement a dû activer lundi le centre interministériel de crise pour assurer « la pérennité du ravitaillement en carburant », du fait du blocage des raffineries.

Selon un sondage paru lundi, 71% des Français expriment leur soutien ou de la sympathie pour la journée de mardi organisée par l’intersyndicale, la 6e depuis la rentrée.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://info.france2.fr/france/35-mi...

Ecouter aussi : La manifestation du 16 octobre http://www.reporterre.net/spip.php?...

17 septembre 2019
Dans les forêts du Morvan, l’État refuse d’encadrer les coupes rases
Enquête
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage


Du même auteur       villalard