Le ministère de l’Ecologie brûle mais le gouvernement regarde ailleurs !

Durée de lecture : 2 minutes

9 octobre 2013 / Bertrand Pancher


Alors que France Nature Environnement - la plus importante fédération d’associations de protection de la nature et de l’environnement - vient d’écrire une lettre ouverte au Président de la République pour dénoncer l’affaiblissement du Ministère de l’écologie et les terribles régressions en cours du droit de l’environnement, Bertrand Pancher tient à dénoncer :

Un ministère de l’Ecologie en train de sombrer

Rétrogradé dans le rang protocolaire, le ministère de l’Ecologie subit une vente à la découpe très grave : urbanisme pris en charge par Cécile Duflot, préjudice écologique capté par Christiane Taubira, industrie verte (mal)traitée chez Arnaud Montebourg et énergie directement gérée depuis Matignon.

Quant au choc de simplification en matière environnementale, c’est Pierre Moscovici qui défend un mauvais projet de loi devant le Parlement pour engager des expérimentations sur plusieurs années. Last but not least, cela s’est confirmé : le ministre de l’écologie est écarté des négociations sur le climat qui échoient au ministre des affaires étrangères… Pour couronner le tout : que dire du budget de l’Ecologie sacrifié pour la seconde année consécutive…

Un droit de l’environnement en complète régression

L’organisation d’Etats généraux de la modernisation du droit de l’environnement ne peut camoufler les graves reculs qu’inflige le Gouvernent au droit de la protection de l’environnement : limitation du droit d’accès au Juge en matière d’urbanisme, remise en cause d’un consensus politique sur la réforme des élevages industriels, absence de réforme de la fiscalité déchets, remise en cause du financement des énergies renouvelables… la liste est longue.

Un Parlement méprisé

Parallèlement, le Gouvernement méprise le Parlement : le projet de loi sur la biodiversité annoncé n’est toujours pas rédigé, la réforme du code minier se ferait par ordonnances et donc sans débat parlementaire, la loi sur la transition énergétique est reportée d’au moins une année etc.

Aussi, Bertrand Pancher, député et responsable du « Pôle écologie » de l’UDI, entend exprimer sa très vive inquiétude et demande au Gouvernement de redonner au Ministère de l’Ecologie toute la place qui lui revient et de répondre aux cris d’alerte des acteurs du développement durable, qu’ils soient élus, entrepreneurs, ou responsables associatifs !



Source : Communiqué de Bertrand Pancher, député de la Meuse.

Photo : Institut Economie Circulaire

Lire aussi : Les associations de santé environnementale exclues de la Conférence sur l’environnement

18 septembre 2019
Les travailleurs sous-traitants du nucléaire en grève car « la sécurité se dégrade »
Entretien
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
19 septembre 2019
Week-end féministe à Bure : « Le nucléaire est un monstre du patriarcat »
Entretien




Du même auteur       Bertrand Pancher