Le portable, gadget de destruction massive

Durée de lecture : 3 minutes

12 novembre 2012 / Franck Victorien




Compte-rendu de lecture de Franck Victorien

En un peu plus de 10 ans le téléphone portable a colonisé nos vies.

Ceci avec un certain prix et notamment les massacres de populations en
République Démocratique du Congo depuis 1998, tout cela pour le
contrôle des ressources de coltan (ou colombo-tantanite), minerai
nécessaire à la fabrication des téléphones portables.

A noter également que des enfants travaillent dans les mines pour extraire ce
coltan, mais bon, après tout ce ne sont pas les nôtres et puis ne
dit-on pas « loin des yeux, loin du coeur » ?!

Peut-être doit-on
rappeller le prix de la fabrication des composants électroniques qui
nécessitent également d’autres pillages à l’autre bout de la
planète, sans compter le gaspillage énergétique pour la fabrication
des circuits électroniques.

Bien sûr, nous n’évoquerons pas la fin de
vie des téléphones qui finissent désossés pour la plupart à l’autre
bout du globe, au mépris des nouveaux esclaves chargés de leur
recyclage, au mépris de leur vie et de leur environnement.

Peut-être
ne faut-il pas oublier l’éventuel coût sanitaire des maladies ou des
morts qui pourront être engendrées par l’usage du portable, car pour
l’instant on ne connait pas l’incidence des micro-ondes sur le cerveau.

Ici, dans les pays dits développés, pour l’instant nous sommes des
cobayes, mais manifestement tout cela ne nous dérange pas car en France
il y a plus de 60 millions de portables en service.

Bref, vous l’aurez
compris : les vendeurs de ces gadgets n’ont pas encore levé le voile
sur tout cela et se gardent bien d’en faire de la publicité. Cette
tyrannie technologique a un prix, sans doute plus exorbitant et
inhumain
que celui que l’on paye actuellement.

"Une tyrannie finit par
s’effondrer dès lors que l’on ne la soutient plus"
laissait
sous-entendre Etienne de la Boétie dans son livre "Discours de la
servitude volontaire"
, ce au 16e siècle.

Certes, nous sommes au
21e, mais sans doute est-il temps de se libérer de ces chaînes
technologiques nécrophages et chronophages qui nous désunissent plus
qu’elles nous unissent. Si votre psy n’est pas à même de vous en
convaincre car lui-même ou elle-même aliéné(e), alors ce livre
devrait vous aider a réfléchir à tout cela et faire mûrir votre
critique...

L’âge de raison est par définition l’âge à partir duquel
l’enfant est censé prendre conscience de ses actes et des conséquences
qui en découlent. Suite à cette lecture, j’ai pour ma part lâché
prise, j’ai fait un pas de côté, je n’ai plus de téléphone
(insup)portable et je me sens libre et adulte car responsable.

Dîtes,
c’est grave docteur...??!!

..........................................................

Le téléphone portable, Gadget de destruction massive, de Pièces et main d’oeuvre, Editions L’échappée, 96 p., 7,10 euros.






Source : Courriel à Reporterre

Lire aussi : Voici pourquoi je me débarrasse de mon téléphone portable

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info




Du même auteur       Franck Victorien