Les Amis de Reporterre vous invitent à rejoindre l’aventure de l’information libre sur l’écologie

Durée de lecture : 4 minutes

4 juillet 2014 / par TEST DEV




Samedi 28 juin, Reporterre invitait ses lectrices et ses lecteurs à un pique nique. Une vingtaine de personnes étaient présentes au pied de la grande Halle de la Villette pour ce déjeuner sur l’herbe. Le temps gris et la pluie menaçante - tellement menaçante qu’elle a fini par tomber à verse - ont sans doute dissuadé plusieurs personnes de venir partager ce déjeuner champêtre. Mais la bonne humeur était là, et ne dit-on pas que, pour faire pousser les bonnes graines, il faut bien arroser la terre ?

Au menu du pique-nique, une question centrale « Un média de l’écologie, pour qui, pour quoi ? » et une proposition : créer les AmiEs de Reporterre. Sur le coup des 13 h 30, autour des nappes posées sur l’herbe humide, et alors que quelques gouttes font leur apparition, Hervé Kempf, rédacteur en chef, introduit la discussion.

En guise d’apéritif, il retrace les grandes étapes du développement du site, qui dépasse maintenant les 350 000 visites mensuelles. Il revisite à grands traits les rapports entre presse et écologie. Dans un paysage médiatique dominé par la dépendance à la publicité et aux capitalistes propriétaires des médias, l’indépendance est le premier enjeu d’une presse au service de la société et non des dominants.

Hervé a insisté sur la question économique : "Nous avons fait le choix exceptionnel de reposer sur le don. A la fois parce que nous voulons que l’écologie ne soit pas réservée aux ’convaincus’ mais puisse toucher tout un chacun, et parce que sortir du capitalisme suppose d’imaginer d’autres rapports que le strict rapport marchand.

Mais il nous faut développer cette pédagogie qui est peu comprise encore dans une société saturée de publicité et de capital, il faut faire comprendre l’importance d’un média indépendant pour le mouvement écologiste, et rappeler sans cesse qu’il est essentiel de le soutenir financièrement. C’est une des aides que nous espérons des Ami(e)s de Reporterre, pas la seule, certes, mais toujours présente à l’esprit et à l’effort.

C’est sur cette base d’autonnomie que l’on pourra développer ensemble le journalisme citoyen - c’est-à-dire associant le savoir-faire journalistique et l’expertise souvent forte de ceux qui sont engagés dans les luttes locales ou globales. Développer aussi un réseau de relais pour partager et faire remonter les informations. Sans compter tout ce que la créativité des Ami(e)s générera comme idées."

Une discussion s’est ensuite engagée pour sérier les principaux thèmes de réflexion, et Etienne Lecomte (en photo du chapô, à droite, Antoine Lagneau étant à gauche de la photo) a proposé de se répartir en quatre groupes :
- L’indépendance et le modèle économique de Reporterre ;
- De la lecture de Reporterre au journalisme citoyen ;
- Les rapports d’un média indépendant avec la galaxie écolo ;
- Engagement, radicalité et positionnement du journalisme.

On a commencé à discuter en mangeant sandwiches et salades, et patatras, la pluie a commencé à tomber. Tout le monde s’est réfugié sous l’auvent de la grande halle de La Villette, et les groupes ont discuté sur le pavé.

Voici quelques idées issues des discussions :

- Modèle économique :
. recherche de subventions, notamment du coté des fondations privées ou publiques, ainsi que les aides à la presse au niveau régional
. organiser des colloques, poursuivre l’organisation des Rencontres, créer des relais régionaux pour organiser des évènements décentralisés.

-  Reporterre et la galaxie écolo :
. faire vivre Reporterre hors les murs en organisant par exemple des débats participatifs avec les lecteurs lors des reportages ;
- connecter l’agenda de la galaxie écolo à Reporterre pour diffuser les rendez-vous et visualiser les points communs entre les lieux sur des sujets semblables (par exemple, lutte contre des projets inutiles). Cet agenda pourrait être localement être pris en charge par les AmiEs de Reporterre ;
- organiser des permanences et des tables Reporterre tenues par les AmiEs dans des festivals et autres rendez-vous ;
- Imaginer des Ateliers de Reporterre, sorte de fête annuelle des AmiEs de Reporterre réunissant journalistes, politiques, associations, et donc surtout, lectrices et lecteurs

- De la lecture de Reporterre au journalisme citoyen
Permettre à chaque lecteur/lectrice ou amie de Reporterre d’être des têtes de réseaux pour faire remonter l’information, des luttes, des alternatives autour des questions environmentales et écologiques.

La prochaine rencontre des AmiEs de Reporterre sera organisée sur la ZUC, la Zone des Utopies Concrètes le 27 ou 28 septembre prochain. La ZUC 2014 lancera la dynamique vers Alternatiba 2015 et Reporterre continuera d’être l’un des acteurs média important de ce rassemblement en faveur de la justice environnementale et climatique.

Vous pouvez rejoindre les AmiEs de Reporterre à cette adresse : lesamisdereporterre (at) reporterre.net

Et bien sûr,

, aider financièrement le quotidien de l’écologie, pour produire jour après jour enquêtes, reportages, alternatives, réflexions pour changer le monde :

Floriane, au pique-nique, explique clairement pourquoi soutenir Reporterre :

Ecouter ici :





Source : Reporterre

Photos : Marie Astier, Estelle Brattesani, Hervé Kempf.

Lire aussi : Reporterre va bien… avec vous !

Sans oublier : La vie de Reporterre



Documents disponibles

  Sans titre
31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info
1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage


Du même auteur       TEST DEV