33 %
Objectif 30 000 €

Les Faucheurs de chaises les rendent à la justice, à Paris

8 février 2016



Lundi 8 février au matin s’ouvre au Palais de justice de Paris le procès de Jérôme Cahuzac, ex-ministre du Budget et fraudeur fiscal. Les faucheurs de chaises s’inviteront à l’audience pour remettre à la Justice 196 chaises prélevées dans des agences des banques qui organisent l’évasion fiscale. Nous dirons de cette manière aux pouvoirs publics : poursuivre les faucheurs de chaises, ça suffit ! Juger un homme ne suffit pas, c’est le procès de l’évasion fiscale qu’il faut faire !

Mais aujourd’hui, où en sommes-nous ?

Depuis février 2015, 243 chaises ont été réquisitionnées par des citoyen⋅ne⋅s dans 39 agences de banques impliquées dans l’évasion fiscale. Suite à ces actions citoyennes, toutes menées de manière non-violente et à visage découvert, plusieurs « faucheurs de chaises » ont été placés en garde à vue ou convoqués aux commissariats pour des interrogatoires à Bayonne, Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Tarbes, Nîmes, Perpignan, Uzès... et un procès en correctionnelle est annoncé à Marseille.

Alors que la fraude et l’évasion fiscale représentent un manque à gagner de 60 à 80 milliards d’euros par an pour l’État français, aucun dirigeant de banque française n’a jamais été poursuivi, cherchez l’erreur...

Juger Cahuzac c’est bien, juger les banquiers ce serait mieux !

Evénement coorganisé par : Action non-violente COP21, Attac France, Bizi ! et Les Amis de la Terre.

Rejoignez-nous pour cette opération lundi 8 février à 10h Place du Châtelet Paris 1er (métro Châtelet - sortie place du Châtelet).

- Source : Facebook




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Faucheurs de chaises : l’objectif de 196 sièges est atteint
6 décembre 2016
Le fantasme des Fillon, Macron, et Montebourg sur le renouveau minier de la France
Info
21 novembre 2016
Trump désigne un climatosceptique, Myron Ebell, comme ministre de l’Environnement
Info
7 décembre 2016
En Ile-de-France, Les Républicains asphyxient l’agriculture biologique
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre