Les additifs du Roundup sont plus dangereux que sa substance active

2 mars 2016



Les co-formulants du pesticides Roundup sont plus dangereux que la matière active elle-même, le glyphosate. C’est ce que montre une étude publiée le 26 février 2016 dans le International Journal of Environmental Research and Public Health. Elle a été réalisée par une équipe de chercheurs de l’université de Caen, de l’Institut de recherche agro-environnementale de Budapest, et du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique). Parmi eux, notamment le professeur spécialiste des OGM (souvent associés au Round up) Gilles-Eric Séralini.

Les chercheurs ont testé les co-formulants, c’est-à-dire les ingrédients ajoutés au pesticide glyphosate pour obtenir le désherbant ensuite commercialisé sous le nom de Round up. Les scientifiques ont mis ces substances en contact avec de l’aromatase, une enzyme nécessaire au bon fonctionnement des hormones sexuelles. Résultat : « L’activité de l’aromatase fut significativement diminuée à la fois par les co-formulants seuls et par les formulations, à partir de doses 800 fois inférieures à la dose agricole, tandis que le glyphosate seul ne montrait un tel effet qu’au tiers de cette même dose agricole », observent-ils.

Les effets nocifs de ce pesticide ne seraient donc pas dû uniquement au glyphosate, mais également à ses co-formulants. Cette étude est publiée en plein débat sur la méthode d’homologation des herbicides à base de glyphosate : en France et en Union Européenne, les agences de santé n’ont évalué que la dangerosité de la substance active, sans prendre en compte les autres substances présentes dans le pesticide au final sur le marché. En revanche, le Centre International de recherche sur le cancer avait lui déclaré le glyphosate « cancérogène probable », après l’avoir testé avec ses co-formulants.

- Source : Criigen




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le glyphosate reconnu comme « probablement cancérigène » par l’OMS


20 novembre 2017
L’oléoduc Keystone laisse échapper près de 800.000 litres de pétrole
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2017
Près d’un tiers des chauves-souris d’Île-de-France menacées d’extinction
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2017
Le comité d’entreprise d’EDF alerte sur les risques de coupures d’électricité cet hiver
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2017
« Vigilance renforcée » pour certaines écoles d’Ile-de-France
Lire sur reporterre.net
17 novembre 2017
Le sulfoxaflor classé néonicotinoïde par une étude scientifique
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2017
Hulot donne son feu vert à une nouvelle autoroute, à Rouen
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2017
Plusieurs pays annoncent une « alliance pour la sortie du charbon »
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2017
Reprise des exportations de bovins vivants vers la Turquie
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2017
Un tiers des mammifères menacés en France
Lire sur reporterre.net
15 novembre 2017
Les constructions illégales ne pourront plus être démolies
Lire sur reporterre.net
15 novembre 2017
A Bonn, les ONG invitent le couple franco-allemand à relever leurs ambitions
Lire sur reporterre.net
13 novembre 2017
Tous les indicateurs sur l’état de la biosphère sont au rouge, avertissent 15.000 scientifiques
Lire sur reporterre.net
13 novembre 2017
Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse
Lire sur reporterre.net
10 novembre 2017
Automobile : vers de lourdes amendes sur le CO2
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2017
L’ASN confirme le report de son avis sur la prolongation des réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

20 novembre 2017
La pêche électrique tente de faire son retour en Europe
Info
17 novembre 2017
L’Europe réforme l’agriculture biologique à la baisse
Info
18 novembre 2017
La chasse nuit à la biodiversité, démontre un naturaliste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Pesticides