Les députés offrent un cadeau ruineux à Renault et à Bolloré au détriment de l’environnement

10 mai 2014 / Observatoire du nucléaire



Le 6 mai, une loi pour développer un réseau de bornes de recharge pour voitures électriques a été adoptée à l’Assemblée Nationale. Accordant des cadeaux coûteux aux industriels de la voiture électrique et du nucléaire, elle est néfaste pour l’environnement.


L’Observatoire du nucléaire dénonce fermement l’adoption, en première lecture à l’Assemblée nationale mardi 6 mai, d’une loi écrite « sur-mesure » pour favoriser les industriels de la voiture électrique et du nucléaire. Cette loi prévoit un ensemble de mesures permettant de développer sur le territoire national un réseau de bornes de recharge pour voitures électriques.

L’Observatoire du nucléaire rappelle d’abord qu’il a contraint les principaux constructeurs à reconnaître que les voitures électriques sont polluantes et à retirer de leurs publicités les mentions « propre », « vert » ou « écologique » [1].

De même, le système mis en place par Bolloré à paris (autolib), Lyon (bluely) et Bordeaux (Bluecub) ne peut être prétendu « écologique » [2]. D’autant qu’une étude montre que ce système ne retire aucune voiture des centres-villes et, au contraire, attire à la voiture individuelle des usagers des transports publics.

Par ailleurs, une étude de l’Ademe montre que, même concernant les émissions de gaz à effet de serre, la voiture électrique n’est guère moins polluante que la voiture thermique, sauf en france où l’électricité est majoritairement nucléaire… ce qui occasionne alors des pollutions tout aussi dramatiques (déchets radioactifs, contaminations autour des mines d’uranium et des installations nucléaires, etc).

L’Observatoire du nucléaire dénonce les cadeaux faits aux industriels privés, à commencer par Renault et Bolloré, qui se voient littéralement offrir l’espace public sans avoir à payer de redevance, et qui bénéficient de façon totalement injustifiée de l’argent public au travers du bonus prétendu « écologique » de 6 300 euros, souvent accompagné d’aides régionales pouvant aller jusqu’à 5 000 euros : avec plus de 11 000 euros d’aides publiques, les voiture électriques seront bientôt offertes clé en main !

Enfin, l’Observatoire du nucléaire dénonce la dérive des « élites » du parti prétendu écologiste EELV, dont les députés ont voté la loi sur les bornes de recharge et soutiennent de fait les lobbies de l’automobile et du nucléaire, le député François-Michel Lambert s’étant carrément mué en VRP de la Renault Zoé : comment expliquer cette curieuse trahison des engagements écologistes ?


Notes

1- Voir les décisions du Jury de Déontologie publicitaire :

Renault Zoé : http://www.jdp-pub.org/RENAULT-ZOE-Internet.html
Bolloré Bluecar : http://www.jdp-pub.org/BOLLORE-BLUE-CAR-Internet.html
Mitsubishi : http://www.jdp-pub.org/MITSUBISHI-Internet.html
Nissan Leaf : http://www.jdp-pub.org/NISSAN_LEAF-Internet.html
Opel Ampera : http://www.jdp-pub.org/OPEL-AMPERA-Internet.html
Citroën C-Zéro http://www.jdp-pub.org/CITROEN-C-ZERO.html

2- BlueCub : http://www.jdp-pub.org/BLUECUB-Internet.html




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre de l’Observatoire du nucléaire

Photo : Le Point.fr

Lire aussi : Les constructeurs automobiles reconnaissent que l’auto électrique n’est ni « propre » ni « écologique »

18 novembre 2017
Fin de la COP 23 : la planète brûle, les diplomates tournent en rond
Info
14 novembre 2017
Le plus grand cimetière de locomotives de France, un immense gâchis
Reportage
18 novembre 2017
La chasse nuit à la biodiversité, démontre un naturaliste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Observatoire du nucléaire