Les moutons de Notre Dame des Landes investissent le Champ de mars

Durée de lecture : 1 minute

13 septembre 2012 / ACIPA


13 septembre, 13h38

Tracteur et moutons à Paris

Nous, paysans et citoyens opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, nous luttons pour la sauvegarde du bocage, des terres nourricières, de la biodiversité et de l’emploi agricole.

Bientôt expulsés, nous sommes venus avec tracteur et moutons pour pâturer le Champ de Mars.

La conférence environnementale des 14 et 15 septembre va censurer les sujets tabous, dont le projet de Notre Dame des Landes.

Par notre présence, nous dénonçons :

- le goufre financier que serait ce projet, alors qu’en pleine crise économique, c’est la sobriété budgétaire qui devrait s’imposer.

- le choix de construire un aéroport en détruisant le bocage, plutôt que d’aménager l’existant si besoin.

Nous invitons les parisiens à venir nous rencontrer au Champ de Mars.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre de l’ACIPA

Lire aussi : Notre Dame des Landes, le récit du procès du 28 août

21 octobre 2019
Extinction Rebellion, peu politique ? « Nous avons occupé le centre de Paris pendant cinq jours ! »
Tribune
22 octobre 2019
Réforme de la PAC : La Commission européenne s’entête dans l’agriculture productiviste et connectée
Info
22 octobre 2019
Frappé par une sécheresse historique, le Chili se révolte contre l’injustice sociale
Reportage