Lettre ouverte à Heineken France

17 septembre 2011 / Olivier Deroche



Au Mexique, le producteur de bière participe à la destruction d’un parc naturel. En France, le même producteur proclame son souci de préserver l’environnement.


Lettre ouverte au président d’Heineken-France , M. Marc Busain.

Cher Monsieur Busain,

Peut-être que les nouvelles venant du nord du Mexique ne vous arrivent pas, je me permets alors de vous faire un bref résumé.

Il y a deux ans, la ville de Guadalupe, dans la zone métropolitaine de Monterrey, Nuevo León, Mexique, a donné un terrain à l’entreprise FEMSA, grand distributeur de boissons gazeuses et de bières, afin qu’elle y construise un nouveau stade de football pour l’équipe locale, les Rayados. Il faut dire que cette équipe vient de remporter deux fois de suite le championat national. Les attentes sont donc évidemment énormes.

Le seul problème est que ce terrain se trouve être la forêt de la Pastora, lieu public et dernier poumon vert de l’étouffante zone urbaine de Monterrey. La Pastora est un parc naturel dans lequel coule une jolie rivière, la Silla. Beaucoup d’espèces y sont endémiques comme par exemple l’acocil
regio
, Procambarus regiomontanus, petite écrevisse aujourd’hui fortement menacée par la déforestation et la destruction de son environnment naturel. C’est aussi le cas de nombreux oiseaux
ainsi que de reptiles.

Depuis l’annonce de la construction du stade, un collectif citoyen s’est organisé et a depuis ce jour lutté contre les intêrets de FEMSA et pour la préservation de la Pastora. Pour Sí al estadio pero en otro lado (Oui au stade, mais ailleurs), la ligne de conduite est la même depuis le début : plusieurs endroits pourraient être utilisés pour la construction d’un nouveau stade, pourquoi le faire à la Pastora ? Pourquoi massacrer des
centaines d’arbres, des centaines de vies animales ? A cela, FEMSA ne rétorque rien, mais continue dans sa logique destructrice, voulant à tout prix sacrifier tout un écosystème, une rivière et un bien public pour quelques hectolitres vendus dans une enceinte sportive.

De plus, une étude réalisée par une ONG hollandaise, SOMO, a clairement montré les risques encourus par la zone métropolitaine de Monterrey si la Pastora venait à être détruite. Je vous laisse ici le soin de regarder par vous-même ledit rapport.

Malgré cela, les pelles mécaniques ont commencé hier [le 16 septembre] les premiers abattements d’arbres, et pour la première fois depuis deux ans, l’écocide devient une réalité.

Tout cela pourrait vous inspirer une certaine empathie si l’entreprise FEMSA n’avait pas été rachetée à 90% par le groupe Heineken et que vous n’ayez par conséquent quelques responsabilités dans ce drame. Vous devriez être doublement touché au vu de vos déclarations sur le site de Heineken-France où vous déclarez : « Pouvons-nous chercher la performance sans se préoccuper de l’impact de nos activités sur notre environnement ? », puis éditez un pacte de Développement Durable où le premier point est d’oeuvrer pour l’environnement.

Il me semblerait cohérent que vous preniez du recul par rapport à cet événement afin d’adopter une posture à l’encontre de l’écocide perpétré par l’entreprise dont vous êtes le représentant sur le territoire français.

Au cas où ce fait-divers vous serait inconnu, je vous propose d’aller faire un tour sur le site du collectif citoyen de résistance http://www.sialestadioperoenotrolado.org afin de juger du comportement
infâme de vos pairs à l’égard d’une population entière ainsi que des idées de cette même population qu’il faut savoir écouter pour grandir. Entreprises inclues.

Cordialement,





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre.

Olivier Deroche est étudiant en Sciences de la terre et de l’environnement à l’université de Provence. Il habite depuis plusieurs années à Monterrey, au Mexique. Voir son blog

Ecouter aussi : Quel est le lien entre la crise sociale et la crise écologique au Mexique ?

23 septembre 2017
Benoît Hamon : « La gauche doit se saisir de la révolution numérique pour en faire un progrès social et humain »
Entretien
22 septembre 2017
Les femmes restent exclues de la politique
Tribune
12 septembre 2017
Huit idées concrètes pour créer des emplois sans casser le Code du travail
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre