Quarante ans de luttes autochtones en Guyane

7 décembre 2017 / Alexis Tiouka et Hélène Ferrarini

  • Présentation du livre par son éditeur :

Dans un jeu de questions-réponses, Alexis Tiouka raconte les luttes qui animent les peuples amérindiens de Guyane depuis les années 1980, et dont il a été lui-même acteur.

Il retrace le parcours de la première génération de leaders du mouvement autochtone guyanais, passée par les « homes indiens » et l’école française. Du grand rassemblement des Amérindiens de Guyane en 1984 aux revendications pour la terre et aux négociations internationales : quatre décennies de luttes ont façonné le mouvement autochtone guyanais.

Pourtant, 10 ans après l’adoption par les Nations unies de la Déclaration des droits des peuples autochtones, la France a toujours tendance à oublier qu’en faisant des Amérindiens des citoyens français, elle inscrivait de fait la question de la diversité au sein de la République.

  • Hélène Ferrarini est une collaboratrice de Reporterre

  • Petit Guerrier pour la paix, d’Alexis Tiouka et Hélène Ferrarini, Ibis rouge éditions, novembre 2017, 128 p., 15 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Guyane : les demandes oubliées des peuples amérindiens
24 avril 2018
Tolbiac : le point sur l’affaire
Enquête
26 avril 2018
Le sable, une ressource en voie d’épuisement
Info
26 avril 2018
Des fourmis et des hommes. La vie au coeur de la forêt tropicale
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre