Je fais un don
OBJECTIF : 55 000 €
26009 €   COLLECTÉS
47 %

Quarante ans de luttes autochtones en Guyane

7 décembre 2017 / Alexis Tiouka et Hélène Ferrarini



  • Présentation du livre par son éditeur :

Dans un jeu de questions-réponses, Alexis Tiouka raconte les luttes qui animent les peuples amérindiens de Guyane depuis les années 1980, et dont il a été lui-même acteur.

Il retrace le parcours de la première génération de leaders du mouvement autochtone guyanais, passée par les « homes indiens » et l’école française. Du grand rassemblement des Amérindiens de Guyane en 1984 aux revendications pour la terre et aux négociations internationales : quatre décennies de luttes ont façonné le mouvement autochtone guyanais.

Pourtant, 10 ans après l’adoption par les Nations unies de la Déclaration des droits des peuples autochtones, la France a toujours tendance à oublier qu’en faisant des Amérindiens des citoyens français, elle inscrivait de fait la question de la diversité au sein de la République.

  • Hélène Ferrarini est une collaboratrice de Reporterre

  • Petit Guerrier pour la paix, d’Alexis Tiouka et Hélène Ferrarini, Ibis rouge éditions, novembre 2017, 128 p., 15 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Guyane : les demandes oubliées des peuples amérindiens
11 décembre 2017
Pour le créateur de l’avion solaire, « il n’y a aucune urgence à construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes » 
Info
12 décembre 2017
À Forcalquier, Christophe Castaner promeut un supermarché destructeur de terres agricoles
Info
13 décembre 2017
Édouard Philippe : « Le choix se formalise désormais ainsi : “Notre-Dame-des-Landes ou le réaménagement de Nantes Atlantique” »
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre