Quelques résultats de l’écologie au deuxième tour des municipales

Durée de lecture : 2 minutes

31 mars 2014 / Camille Martin (Reporterre)


- Grenoble écologiste - Eric Piolle devient maire de Grenoble avec 40 % des suffrages exprimés.

- Paris, un maire vert… dans le IIe - Jacques Boutault élu dans le 2e arrondissement.

- A Dunkerque, le candidat opposé au grand projet inutile est élu - Michel Delebarre est battu par un divers gauche, Patrick Vergriete, opposé au projet Arena.

- A La Possession, sur l’ïle de la Réunion, victoire de la jeune écologiste - Vanessa Miranville, 31 ans et écologiste non EELV, déboulonne le maire installé depuis 43 ans. Voir le résultat précis.

- Nantes, attelage bancal - Johanna Rolland, PS et partisane de l’aéroport de Notre Dame des Landes est réélue, avec Pascale Chiron, EELV et opposée, en 3e position sur sa liste.

- LES MAIRES ECOLOS RE-ELUS au premier tour

. Bègles (Gironde) - Noël Mamère, ex-EELV, réélu tranquillement au premier tour

. A Arcueil (Val-de-Marne), le maire écolo réélu en améliorant son score - Daniel Breuillet, maire EELV et conseiller général du Val-de-Marne, est réélu au premier tour avec 61 % des suffrages exprimés.

. Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) - Jean-François Caron, le maire vert de la région, est réélu dans un fauteuil à… 100 %.

. L’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) - Michel Bourgain reconduit à 51 % des voix.

. Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) - On appelle cela « être élu dans un fauteuil » : 70,41 % pour André Aschiéri.

. Poussay (Essonne) - Tranquille pour le maire EELV Grégory Courtas, à 51 %.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Reporterre.

Lire aussi : Les résultats du premier tour.


Pour une information libre sur l’écologie, soutenez Reporterre :

16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
22 novembre 2019
Les Hauts-Alpins mobilisés pour le sauvetage de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap
22 novembre 2019
Convention citoyenne pour le climat : devenez une assemblée réellement démocratique !




Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)