Redécouvrir notre animalité

13 septembre 2018 / Imagine Demain le monde

Le dossier du numéro 129 de la revue belge « Imagine Demain le monde » est consacré à « l’introuvable différence » entre les hommes et les animaux.

  • Présentation du magazine par son éditeur :

Imagine Demain le monde est un magazine belge francophone qui paraît six fois par an (bimestriel). Il traite de sujets liés à l’écologie, aux questions de société et aux rapports Nord-Sud. Il s’inscrit dans le courant slow press et porte un regard libre et non-conformiste sur le monde d’aujourd’hui et de demain. Il propose une information à la fois innovante et critique, qui explore les voies d’un autre modèle de développement et cherche des alternatives positives pour répondre aux grandes questions de société (lire notre « charte rédactionnelle »).

Imagine Demain le monde se présente sous un format presque carré (230 x 280 mm). Il compte 100 pages (papier recyclé de 80 gr/m2 Cyclus Print et encre écologique) avec un dos collé. L’impression est réalisée par la société Kliemo, à Eupen.

Le « chemin de fer » du magazine s’articule autour de 5 séquences et de 5 univers journalistiques et graphiques distincts : Découvrir, Apprendre, Agir, Se retrouver et Prendre le temps.

  • « Découvrir », c’est l’actualité décryptée et la mise en avant d’initiatives innovantes, prospectives, tournées vers l’avenir.
  • « Apprendre », c’est le temps de l’info, de la connaissance, du savoir belge et international. Une approche à la fois économique, sociale et environnementale.
  • « Agir », ce sont des pistes pour agir concrètement (consommation, économie sociale, mobilité…) et s’impliquer autrement dans la société.
  • « Se retrouver », il s’agit de sujets qui concernent notre vie de citoyen, parent, patient… Ma santé, mon environnement, mon bien-être.
  • « Prendre le temps », c’est la séquence finale de ce voyage journalistique : un long entretien, des chroniques satiriques, un autre regard sur la culture.

Fondé en 1996 avec l’appui financier d’Ecolo, Imagine Demain le monde est indépendant de tout groupe de presse ou parti politique depuis 2002. Il est géré par l’équipe qui le réalise. Celle-ci est composée de 5 salariés (4 journalistes professionnels, une responsable administrative et financière), d’un graphiste indépendant, d’un correcteur et de plusieurs dizaines de collaborateurs réguliers ou ponctuels (journalistes, photographes, illustrateurs…). Le siège social de l’ASBL et la rédaction est installé à Liège. Deux journalistes sont situés à Bruxelles.

AU SOMMAIRE DU NUMÉRO DE SEPTEMBRE-OCTOBRE

Découvrir
Sous la douche, la fierté retrouvée
Les lanceurs d’avenir
Selma Benkhelifa : Avoir été peut-être utile

Apprendre
Hommes et animaux : L’introuvable différence
Faire campagne (à l’heure d’Internet)
Jonathan Durand Folco « A nous la ville »
A quand la prochaine crise financière ?

Agir
« C’est Dubaï aux portes de Paris ! »
Nicaragua, les révoltées de Managua
Grèce : Sous la dette, le charbon
L.A. Samy, La conscience des Dalits

Se retrouver
Marie-Hélène Lafon, au plus près des saisons
Hubert Reeves, le réveil vert
Jobs à la con
Youtubeurs en prise directe

Prendre le temps
François Gemenne : « Ouvrir les frontières serait plus rationnel, plus juste et plus sûr »
Grande vacance
Coup de torchon
Raphaële Lannardère, fille de l’eau


  • Imagine Demain le monde, no 129, septembre-octobre 2018, 8,5 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Eloge de la « slow press »
16 novembre 2018
Matthieu Auzanneau : « Augmenter les taxes sur l’essence sans proposer d’alternative cohérente, c’est faire le lit du fascisme »
Entretien
17 novembre 2018
En Angleterre, le mouvement Extinction Rebellion lance l’insurrection pour le climat
Chronique
16 novembre 2018
L’écologie et la justice sociale doivent être les carburants du XXIe siècle
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre