Retrouver le lien avec la Terre

Durée de lecture : 1 minute

20 avril 2017



Écopsychologie : champ de recherche transdisciplinaire pour une reconnexion en profondeur de l’être humain avec la nature.

On ne pourra pas guérir la Terre sans soigner l’âme humaine. En réponse à la crise écologique et à l’insuffisance des changements de comportement, cet ouvrage propose une nouvelle approche théorique et pratique pour réharmoniser nos relations avec la toile de la vie. Il s’agit notamment d’aller aux racines du consumérisme, de transformer nos sentiments de peur et d’impuissance, de redécouvrir la nature comme dimension de notre identité et de notre inconscient.

« L’écopsychologie est un projet plus qu’une discipline. Elle relève de l’hypothèse Gaïa, selon laquelle la Terre ne serait pas un objet inerte mais un super organisme vivant, créatif et intelligent où tous les êtres sont interdépendants. »

L’auteur : Michel Maxime Egger est sociologue, écothéologien et acteur engagé de la société civile. Il est l’auteur d’essais sur l’écospiritualité et l’écopsychologie : La Terre comme soi-même (2012) et Soigner l’esprit, guérir la Terre (2015), parus chez Labor et Fides.

  • Ecospychologie, de Michel Maxime Egger, éd. Jouvence, 144 p., 6,90 €.




Lire aussi : L’écopsychologie veut renouer le lien entre les humains et la nature
18 janvier 2021
VIDÉO — À Notre-Dame-des-Landes, un anniversaire sous le signe de la reconstruction
Reportages
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages
16 janvier 2021
Des collectifs citoyens repoussent l’installation d’antennes de téléphone
Info